1er janvier 2015, Les bourreaux des animaux devront bien se tenir…

Tous les médias s’entendent pour nous signaler les changements qui interviendront dans quelques heures. Tous les changements ? Non, car pour nous, wallons et amis des animaux, un énorme changement va intervenir, et pratiquement personne n’en fait état.

Toute personne ayant commis des faits de maltraitance ou de négligence animale sera susceptible de se voir infliger une amende de minimum 100 euros et d’un emprisonnement de minimum huit jours ou d’une de ces peines seulement.

Même si nous sommes conscients que le Code wallon de l’environnement pour la protection et le bien-être des animaux ne sera pas parfait dès le départ, et que certaines mesures seront difficiles à faire respecter,  nous apprécions tout le travail déjà effectué depuis quelques mois par notre Ministre Carlo Di Antonio. (Rappelons que dès les premiers jours de son mandat, un formulaire permettant à tout un chacun de déposer plainte auprès de l’Unité Bien-être animal (UBEA) du Service public de Wallonie (DGO3) a vu le jour.)

Dès le 1er janvier 2015, tout agent dûment mandaté (agent de police, agent constatateur régional ou local, agent de la cellule du Bien-être animal du Service public de Wallonie, etc.) pourra constater un fait de maltraitance ou de négligence animale et dresser procès-verbal.

Dans le cas où le parquet déciderait ne pas poursuivre le ou les auteurs des infractions constatées, le fonctionnaire sanctionnateur aura toute habilitation pour appliquer alors une sanction administrative conformément à la réglementation.

Selon Carlo Di Antonio, la négligence ou la maltraitance d’animaux doivent être condamnées «avec la plus grande fermeté». Espérons qu’il soit largement entendu !!!