Bengal et Savannah, persona non grata en Wallonie !

bengal

bengal

A en croire la législation, on pourrait facilement penser que les Bengal et Savannah sont problématiques pour notre sécurité.

En effet, en Région wallonne, le fait de détenir un chat de ces races est considéré comme illégal, à moins de disposer d’une autorisation spéciale.

Les ministres spécialistes de la Région wallonne, ont donc considérés que ces races hybrides de chats sauvages, restent avec un caractère sauvage. Ils sont plus ou moins apprivoisés mais ne sont pas domestiqués. Dès le 1er avril (et ce n’est pas un poisson avant l’heure), elles seront cataloguées comme “sauvages” et par conséquent interdites de détention, à moins d’en avoir reçu l’agréation.

Tous les propriétaires de chats de toutes races seront unanimes pour dire qu’un chat est un chat, qu’un chat ne sera jamais un chien, et qu’un chat conservera toujours une partie de sang sauvage en lui.

En fait, ces races n’ont jamais été autorisées par la Loi du 16 juillet 2009, laquelle a savannahproduit une liste des mammifères non détenus à des fins de production qui peuvent être détenus (liste complète en fin d’article). Pour figurer sur cette liste, il faut que la race  l’espèce animale ne soit pas de nature agressive et/ou dangereuse; ne doit comporter aucun autre danger particulier pour la santé humaine et Il ne doit y avoir aucune indication claire que l’espèce animale soit capable de survivre dans la nature et d’y constituer un danger pour la faune indigène. Cette liste avait à l’époque où le bien-être animal était encore du ressort du Fédéral, été arrêtée par une association professionnelle de marchands d’animaux, des associations d’amateurs des animaux et des associations de protection des animaux…

Depuis 2013, le Région Wallonne a quelque peu modifié les procédures de détention de certains animaux, disons exotiques tels que serpents pour lesquels il ne faut que faire une déclaration environnementale à la commune. En clair, il suffit juste d’aller déclarer à votre commune que vous possédez un ou plusieurs animaux exotiques chez vous , mais sans nécessité de demander un quelconque permis. (Plus de 24 et moins de 80 oiseaux exotiques non domestiques, plus de 200 poissons adultes, de plus de 50 amphibiens adultes, au moins un ophidien (serpent) ou au moins 10 reptiles autres que ceux relevant du sous-ordre des ophidiens).

pogonaEn-dessous de ces quantités, ll ne faut absolument aucune autorisation. C’est le cas de la majorité des oiseaux exotiques et lezards (pogona vitticeps (notre photo), gecko léopard, perruche calopsitte, perroquet gris du gabon,…)

Il s’agit bien évidemment d’espèces qui ne nécessitent pas de permis d’environnement de classe 2 (dont la girafe, le python molure, le crocodile,  les mygales, les crotales, ,…pour lesquels il faut un permis d’environnement de classe 2) (…).

Pour revenir aux Bengal et Savannah, ne se trouvant soumis à aucune législation particulière, ils seront donc purement et simplement interdits de détention, sauf dérogation.

Il est vrai qu’au vu du reportage d’RTL TVI du lundi 11 janvier dernier, ces animaux semblent plus féroces qu’un lion affamé …

Notre avis :

 il semble qu’il soit plus facile à la Région Wallonne d’interdire que de légiférer correctement. En tant qu’association de défense des animaux, nous ne sommes clairement pas en faveur des élevages de n’importe quel animal, et prônons depuis le début une législation stricte de contrôle des conditions dans lesquelles les éleveurs font procréer leurs femelles, mais il nous semble que ces chats, mêmes hybrides, sont tout de même plus “domestiqués” que la majorité de NACs actuellement autorisés. Ils sont également plus acclimatés à nos climats habituels, et ne doivent passer leur vie entre quelques panneaux de verre, ne devant leur survie qu’à un système de chauffage régulé.

De plus, la problématique des chats errants et abandonnés nous semble bien plus importante à régler que la détention de quelques chats ‘hybrides” …

Il est étrange que le Conseil Wallon du bien-être animal approuve ces inepties décrétales.

Liste des mammifères non détenus à des fins de production qui peuvent être détenus

Nom scientifique Nom français
Macropus rufogriseus Wallaby de bennett
Canis familiaris Chien
Felis catus Chat
Mustela furio Furet
Equus asinus Ane (domestique)
Equus asinus x E. caballus Mulet
Equus caballus Cheval
Equus caballus x E. asinus Bardot
Sus scrofa Cochon
Lama glama Lama (domestique)
Lama guanicoe Guanaco
Lama pacos Alpaga (domestique)
Axis axis Axis
Cervus elaphus Cerf rouge
Cervus nippon Sika
Dama dama Daim
Bos taurus Boeuf
Bubalus bubalis Buffle d’asie (domestique)
Capra hircus Chèvre (domestique)
Capra ibex Bouquetin
Ovis ammon Mouflon
Ovis aries Mouton (domestique)
Cynomys ludovicianus Chien de prairie
Tamias sibiricus Ecureuil rayé de corée
Tamias striatus Tamia strié
Cricetulus barbarensis Hamster nain de Chine
Mesocricetus auratus Hamster doré
Phodopus campbelli Hamster nain de Campbell
Phodopus roborovskii Hamster nain de Roborowsky
Phodopus sungorus Hamster nain de Djoungarie
Gerbillus spec. Gerbilles
Meriones spec. Meriones
Acomys spec. Souris épineuses
Micromys minutus Rat des moissons
Mus minutoides Souris naine d’Afrique
Mus musculus Souris domestique (forme d’élevage)
Rattus norvegicus Rat surmulot (forme d’élevage)
Chinchilla lanigera Chinchilla (forme d’élevage)
Cavia porcellus Cobaye
Dolichotis patagonum Mara
Octodon degus Dègue du Chili
Oryctolagus cuniculus Lapin

————————————————–

Vous aimez notre engagement à défendre les animaux ? Soutenez-nous !LOJO