Bien-être animal wallon – Carlo Di Antonio déontologiquement incorrect jusqu’au bout (populisme, et copinage inside)


Il faut reconnaître qu’il y met tous les efforts le Ministre Cdh Dourois Di Antonio pour obtenir sa réélection. Parmi toutes ses manoeuvres il s’est adjoint le renfort du refuge brabançon Sans Collier de Perwez. Tant le Président Leroy que le Directeur De Jonge se sont investis très récemment en politique sous les couleurs … du Cdh (ou apparenté). Serait-ce en remerciement d’actes, de favoritisme et de subsides reçus ? Ledit refuge de par son directeur est quand-même un des cinq fondateurs, vice-président et trésorier d’une nouvelle association (Union Wallonne pour la Protection Animale : UWPA) créée officiellement pour regrouper et défendre les refuges et associations… membres, faire du lobbying. Un genre de syndicat extrémiste né l’année dernière du mouvement « spontané » qui avait rassemblé près de 67 structures sous la dénomination grève – guerre des refuges.De ce mouvement il n’en reste plus qu’une vingtaine aujourd’hui. Et pourtant, le Ministre Di Antonio l’a richement « subsidié » notamment pour la mise en route d’un service public en la prochaine sortie du site Internet, non plus adoptez.be comme prévu à l’origine mais jadopte.be (Le vif/L’Express du 08 novembre 2018, annonçait la somme de 160.000 €). l’UWPA, cette fameuse toute nouvelle et déjà richement subsidiée association confirme ce magistral montant en le justifiant par ces mots dans la DH centre : Pour développer l’organisation, dont le siège social est installé à La Louvière, un subside de 160 000 euros a pu être décroché. “Il doit permettre des engagements, le développement du site internet, la promotion du site mais aussi la mise sur pied de différents projets.” Le premier à être mené deviendra concret d’ici une quinzaine de jours. » Cette « fédération » annoncée comme une nouveauté ne fait en réalité que former une structure dissidente du CNPA (conseil National de la Protection Animale) qui existe depuis … 1975 et de l’ANSPA créée en 2006 (Association Nationale des Sociétés de Protection Animale) !!! Nul ne peut l’ignorer au sein de l’UWPA étant donné que l’ex Secrétaire Général récemment démissionnaire n’était autre que De Jonge, Directeur de Sans Collier, un des cinq créateurs de l’UWPA. (N’est-il pas de la manipulation de l’opinion publique que d’annoncer avoir rejoint l’UWPA le 20 mars 2019 alors qu’on en est fondateur depuis le 21 juin 2018 comme le confirme les statuts ?) Engagement de qui ? Des copains des copains ? S’agissant d’une structure privée, bien évidemment il n’y a aucun contrôle possible d’équité dans ces futurs engagements. Dans les projets affichés de l’UWPA il est prévu de rencontrer les 262 bourgmestres wallons ainsi que les 207 échevins du Bien-être animal de la Région wallonne. Cette tâche était jusqu’à présent réalisée par le Ministre régional. Ne serait-ce donc pas à sa demande, et sur base de son carnet de contact que ce devoir se réaliserait ? Dans quel but ? Tenter de créer un monopole « collaboratif » au sein de notre région ? Nous reviendrons sur ce financement public prochainement dans un autre article, car subsidier sous le couvert du bien-être animal une asbl créée aussi pour faire du lobbying, c’est un peu comme rétribuer un syndicat pour qu’il paralyse le pays pour un oui ou un non.

Sont inclus dans le subside public (comprenez l’argent de tous les wallons), 110.000 € pour … la gestion du site Internet de petites annonces… Pensez-vous que la maintenance du site Amazon.fr coûte autant en entretien annuel ??? Ce site annoncé comme étant un site spécialisé et officiel de mise à l’adoption soutenu par la Région Wallonne (sous entendez le Ministre Di Antonio), n’y aurait pas un « petit oubli » de mise en concurrence de par une attribution via un marché public étant donné le fait que plusieurs sites agréés par son service existent déjà, dont le site adoptions-animaux.be, réservé à 100% aux animaux à adopter, et réalisé sans aucun subside ? La réponse du Ministre au Parlement wallon est assez … déroutante. Est-il normal de la part d’un ministre de « subsidier » une association qui déjà avant sa création officielle a fait bloc contre son service (UBEAW). N’est-ce pas donner les moyens financiers d’amoindrir encore plus son service qu’il a déjà mis à mal durant son mandat ? Le but de ce sponsoring ministériel n’est-il pas une façon d’aider des tiers à exiger la mise sur le côté de son service ? Nous en sommes convaincus.

Copinage ? Vraiment ? De Jonge, Directeur de Sans Collier, est également administrateur de l’UWPA, en compagnie de Renard (SPA Liège), Sgualdino (SPA La Louvière), Hamaïde (Animaux en Péril) et DENAMUR (Equichance). Sans Collier, la SPA de Liège et Animaux en Péril sont les représentants du secteur associatif et refuges au Conseil Régional Wallon du Bien-être animal, structure mise sur pied par Di Antonio, et nommé par lui-même de manière démocratique unilatérale sur des critères inconnus. Une récompense certainement dans le chef d’Animaux En Péril pour avoir volontairement fermé le 31 décembre 2014 son refuge pour chiens et chats, le plus grand de Wallonie, installé à Braine-l’Alleud. Des félicitations aussi envers la SPA de La Louvière qui depuis plusieurs années détient des animaux dans des conditions illégales. Le petit cercle est fermé. De près ou de loin, du moment que le nom Di Antonio est cité voire concerné, on retrouve les deux mêmes structures (Animaux En Péril et Sans Collier). Preuve est faite, Carlo Di Antonio grâce à des mécanismes peu reluisants, favorise ses quelques rares et proches « collaborateurs » en dépit de toute règle éthique et déontologique. Il est un fait certain pour le ministre que s’adjoindre au sein du même parti le directeur des refuges admirablement médiatisés par la presse nationale, ça peut être utile. Autant les choyer le mieux possible. Il n’est donc pas étonnant d’avoir pu constater que le bourgmestre empêché de Dour soit présent tant à la pose de la première pierre du refuge de Perwez, et à son inauguration, alors que 90 % des refuges wallons n’ont jamais été honorés de sa présence en 5 ans de mandat.

Il y a quelques mois, il n’avait fallu que 48 heures aux refuges coalisés pour avoir une réunion avec le Ministre Di Antonio, alors que son service (l’Unité du Bien-être Animal wallon) doit attendre plusieurs semaines … à peine la réunion terminée avec la coalition que le Ministre casse une décision de son service pour, … prendre la défense de son service devant le Parlement wallon, service qu’il venait de contre carrer. Comme le disait si bien Jacques Dutronc « Je retourne ma veste toujours du bon côté ».

Tout ceci ne fait que confirmer le sentiment de beaucoup à l’heure actuelle, le ministère du bien-être animal en Wallonie n’est qu’une mascarade, et totalement inefficace pour le bien-être des animaux, le ministre en place ne voyant à travers cette matière qu’une façon de favoriser une dictature extrémiste (les statuts de structures tout comme ceux de l’UWPA prônent ouvertement le veganisme) dont la majorité ne veut pas. Il n’y a plus qu’à espérer que le 26 mai prochain, les résultats des urnes permettront une modification du paysage politique régional et octroient l’attribution du portefeuille ministériel à un véritable ami et amoureux des animaux.

Si nous avions un seul voeu à faire en cette année, ce serait que ce ministre professionnel en gestion des médias et manipulation de l’opinion publique, qui a annoncé qu’il serait ministre mais pas député ne soit plus empêché de gérer sa commune de Dour. Il faudra bien plus d’une législature régionale pour réparer les dégâts qu’il a occasionné. Et pas que dans le domaine du bien-être animal…

Un Ministre, un service, des refuges, … et des animaux. Nous sommes solidaires envers les animaux.

Faire vos achats chez Zooplus en passant par notre lien apporte à nos protégés 4% du montant de votre commande hors TVA.