Un chaton drogué à Temploux

Vous ne rêvez pas, un chaton drogué a bien été vu sur la brocante de Temploux le week-end dernier. Fait encore plus gravissime, il s’agit d’un chaton d’une association présente avec son stand récoltant des fonds pour son refuge, l’APA.

C’est la dernière rumeur à la mode sur Facebook.

On savait déjà les mendiants équipés d’animaux drogués qu’ils se partagent afin de faciliter leur quête monétaire, voilà maintenant qu’un refuge emboîte le pas !!!!

Et les gens commentent, partagent, manifestent, … sans chercher plus loin que le bout de son museau.

Bien entendu, plutôt que de signaler les faits à la police et aux organisateurs présents (en nombre) sur place, on préfère directement publier un avis bien courageux sur un réseau social. Sans savoir, …

Sans savoir qu’un chaton, ça dort en moyenne une vingtaine d’heures par jour, et que le chaton présent s’était déjà bien défoulé en jouant une bonne partie de la matinée,

Sans savoir que la personne présente, Noëlle pour ne pas la citer, oeuvre depuis plusieurs années comme bénévole pour l’APA, et que si elle malmenait quelconque animal, il y a belle lurette qu’elle aurait été “remerciée” par la responsable de l’APA.

Sans savoir que ce chaton est avec elle depuis le mois de juillet, et qu’il la suit partout, qu’il est donc sociabilisé et que s’il n’est farouche, c’est logique. Que penser de la présence de sa cousine teckel ? Une autre maltraitance ?

On peut trouver limite la présence d’un animal sur un stand, admettons-le. Et pourtant, nous aussi, nous nous faisons accompagner bien souvent par Sam, notre mascotte. Est-ce un mal de présenter un animal sur un stand d’une association qui prône le bien-être animal ? Pour nous, à partir du moment où l’animal dispose de son confort (et c’était le cas avec le chaton, comme le démontre la photo d’illustration) il peut aider à apporter un peu de confort à ses condisciples en attirant l’attention sur lui, et par conséquent sur les actions de l’association.

Cette valeureuse dénonciatrice s’est-elle rendue compte que les visiteurs venaient aussi avec leur animal, et que ceux-ci étaient noyés dans le flux des promeneurs ? Sait-elle à propos de maltraitance, que de nombreux chatons servent de repas pour des serpents, de jouet pour des chiens entraînés (même si c’est formellement interdit) aux combats, …

Bien évidemment, nous ne nous engagerions pas si nous ne connaissions pas la situation. Il se fait que l’APA est un refuge avec lequel nous collaborons, et que nous le connaissons côté public et côté coulisses. A l’APA, les animaux vivent en société, ne sont ni drogués, ni alcooliques, bien que quand ils miaulent ou aboient, nous ne comprenons pas leurs propos …

S’il existe en vous le moindre doute, nous vous encourageons à visiter les lieux. Rien de tel qu’un constat personnel pour se forger une idée correcte (site de l’APA).

Nous rappelons (hé oui, encore une fois) qu’en cas de constatation de maltraitance animale, au plus vous partagerez les “informations” au plus vous rendrez une action difficile. Au plus une information est partagée avant une action d’un service officiel, au plus vous risquez de mettre l’auteur des faits supposés au courant, et de lui permettre de prendre des dispositions afin de faire disparaître les preuves éventuelles.

Si vous êtes témoin d’une maltraitance animale (existante ou supposée), les seules démarches à effectuer sont les suivantes : 

  • Signaler les faits aux autorités Judiciaires (Police)
  • Signaler les faits au Bien-Être Animal via leur formulaire en ligne.

Malheureusement en Belgique (contrairement à la France) aucune association de défense animale n’est habilitée à effectuer quelconque constat d’initiative, ni de saisie d’un animal.

(L’APA a déjà pris contact avec le BEA wallon, et compte déposer plainte pour calomnie et diffamation, ce que nous approuvons entièrement).

+ + + + + + + + + +

Envie de nous aider à acquérir un utilitaire ?

Une camionnette pour Sans Maître

LOJO