Covid-19, les oubliés des autorités (Des effets secondaires du Coronavirus)


Nous sommes bel et bien dans une période exceptionnelle que nous n’aurions jamais imaginée fin 2019. Une période pendant laquelle les autorités nous ont, à juste titre ou pas, privés de nos libertés de mouvement. Nos mouvements, mais également ceux de nos animaux. Rappelons à leur sujet qu’ils ne sont pas transmetteurs du virus Covid-19 et que dès lors nous ne risquons STRICTEMENT rien à les garder auprès de nous. La seule précaution à prendre est de frotter leurs poils lorsqu’ils reviennent de balade (restreinte) à l’extérieur de votre propriété, tout comme pour nous, les humains, nous nous lavons régulièrement les mains avec du savon (enfin on espère …). Nous nous réjouissons de la mesure de la ministre Tellier autorisant les refuges à rester ouverts pour les adoptions, mais qu’en est-il des personnes paniquées qui veulent se défaire de leur compagnon animal ? Peut-on considérer comme absolue nécessité le fait de sortir pour aller abandonner ou adopter un animal ? En ce qui concerne les associations, nous ne pouvons que déconseiller très vivement d’effectuer quelconque adoption durant la période de confinement. Il en va de votre sécurité de même que de celle des candidats à l’adoption.

Nous avons appris les initiatives de plusieurs communes visant l’accueil dans divers bâtiments des sans-abris. Mais à notre connaissance aucune mesure ne permet d’accueillir ces personnes avec leur animal de compagnie lorsqu’elles en ont. Que doivent faire ces couples humano-animal ? Rester en rue ?

Un autre sujet préoccupant, très préoccupant même est celui de la stérilisation des chats errants. Il n’est pas prévu de dérogation pour toutes ces personnes bénévoles qui chaque année passent le plus clair de leur temps sur le terrain afin de capturer ces animaux pour les faire stériliser tant pour leur bien-être que pour celui de la communauté. Comment pourrait-on autoriser les associations de terrain à continuer leur action, alors que l’agrément « association » prévu aux articles D4 et D32 du décret relatif au bien-être animal wallon n’a toujours pas vu sa mise en application ? Accessoirement, nous sommes aussi fin mars et aucune mesure régionale d’aide aux stérilisations n’a été mise sur pied non plus, ou du moins n’est arrivé à la connaissance des administrations communales. Depuis les nouvelles mesures visant les chats prises par l’ancien ministre Di Antonio, la situation dans les refuges était déjà une catastrophe côté surpopulation. Inutile de dire que pour 2020, ce sera pire encore.

Nous avons transmis ces différentes remarques au service de la ministre Tellier. Nous sommes dans l’attente d’un retour …

Toutes les infos officielles sur le Coronavirus sont regroupées sur le site info-coronavirus.be

-Prenez soin de vous, de vos animaux, et des autres.

Faire vos achats chez Zooplus en passant par notre lien apporte à nos protégés 2% du montant de votre commande hors TVA.