Deuxième Conseil régional wallon du bien-être animal, et toujours pas de représentation wallonne pour les associations (Un second chapitre encore plus ubuesque que le premier)


C’est avec un grand intérêt que nous attendions l’annonce des nouveaux membres du Conseil Régional Wallon du bien-être animal. Il y a en effet déjà cinq ans que l’ex ministre avait placé ses copains dans les fauteuils régionaux. Pour ne pas être déçus, nous n’avons pas été déçu, car la ministre Tellier a réussi un tour de force d’originalité en désignant les nouveaux membres. Siègeront comme représentants des associations, une association bruxelloise médiatique étant absente de la réalité du terrain depuis plus de vingt ans (et déjà présente lors du premier conseil), et une association bruxelloise de représentation des oiseaux. Il n’y a donc pas aux yeux de la ministre une association wallonne connaissant la problématique wallonne animalière … Quant aux refuges, ont été désignées deux associations représentants d’une partie des refuges wallons, représentant moins de la moitié de la totalité des infrastructures wallonnes, dont une s’est ouvertement positionnée contre l’UBEAW (Unité du Bien-Être animal Wallon) allant jusqu’à demander son démantèlement, soit contre un service public sous la tutelle de la ministre. Pour se faire entendre, il restera donc à ces refuges le choix de rejoindre l’extrémité radicale ou l’immobilité.

Les représentants des associations agricoles wallonnes sont quant à eux reconduits. Nouvelle originalité aussi dans les représentants du secteur du commerce et de l’élevage des animaux de compagnie puisque la Comeos (qui représente le commerce et les services en Belgique mais n’est absolument pas spécialisée dans le commerce animalier) fait son entrée en lieu et place d’une enseigne spécialisée en produits pour animaux. Quant aux experts scientifiques, deux sur quatre sont reconduits. Même si nous savons que les animaux domestiques ne représentent « que » 5% de tous les animaux belges, on ne peut guère se sentir rassurés par cette nouvelle composition. Selon nos sources, la ministre est consciente du chantier gigantesque qu’elle a pris en main en devant mettre de l’ordre dans ce qui a été installé par son prédécesseur, mais au vu de ce nouveau conseil, nous sommes assez mitigés sur la réussite.

En reprenant les élus de notre secteur (associations) si déjà en cinq ans, Gaïa n’a pu prendre contact avec les associations qu’elle est censée représenter, il y a peu de chance qu’elle soit plus proche de la problématique rencontrée quotidiennement par les centaines de structures associatives régionales wallonnes à l’avenir, plus occupée par la recherche de dons et héritages, et la vente de ses produits, que par l’intérêt porté aux structures wallonnes. Quant à la ligue royale belge des oiseaux, elle est certainement très compétente en ce qui concerne les volatiles, mais pour ce qui est des chiens et chats (les plus présents dans nos vies de citoyens, nous avons « quelques » réserves. La protection animale semble donc être le privilège exclusivement des refuges. Les deux représentantes de ceux-ci ne pourront en effet et défendre les réfuges et les associations qui ont des centres d’intérêts différents. Tout comme lors de la mise en place du premier conseil, nous ne nous retrouvons nullement en tant qu’association représentée par qui que ce soit.

Les nouveaux représentants sont :

1° Représentants des associations de protection animale :

  • GAIA
  • Ligue Royale Belge pour la Protection des Oiseaux

2° Représentants des refuges pour animaux :

  • Conseil National de la Protection animale;
  • Union wallonne pour la Protection animale;

3° Représentants des associations agricoles wallonnes :

  • Fédération wallonne de l’Agriculture;
  • Fédération Unie de Groupements d’Eleveurs et d’Agriculteurs;

4° Représentants du secteur du commerce et de l’élevage des animaux de compagnie :

  • COMEOS;
  • Société Royale Saint-Hubert;

5° l’Ordre des médecins vétérinaires :

6° Représentant d’une organisation professionnelle vétérinaire :

  • Union Professionnelle Vétérinaire;

7° Représentant de la société civile, proposé par une association à caractère non gouvernemental et à but non lucratif, active dans le domaine de l’environnement, de la famille ou des consommateurs :

  • Nature & Progrès;

8° L’Union des Villes et des Communes de Wallonie :

9° 4 experts scientifiques reconnus pour leurs travaux en matière de bien-être animal :

  • Mme Johann Detilleux;
  • Mme Claire Diederich;
  • Mme Sophie Herremans;
  • M. Marc Vandenheede.

Faire vos achats chez Zooplus en passant par notre lien apporte à nos protégés 2% du montant de votre commande hors TVA.