Les différents sens chez le chien : l’odorat

L’olfaction est un sens très développé chez le chien !

L’odorat de Kiki serait 500 à 3.000 fois plus puissant que celui de l’homme !!!

Encore une fois, cette capacité varie selon les races et les individus puisqu’elle dépend elle aussi de caractéristiques physiques et physiologiques.

De manière générale, plus le museau est long, meilleur sera l’odorat. Il existe, dans la région du chanfrein plus précisément (région située entre le front et le museau) des replis qui contiennent des cellules olfactives.
306_chien_de_race_pointer__091316500_1805_06022014Plus cette région est longue, plus nombreux sont les plis, et plus nombreuses sont les cellules olfactives, augmentant ainsi la capacité d’olfaction de Kiki. Les molécules odorantes sont captées
par les cellules olfactives quand le chien inhale de l’air. S’il a de nombreuses cellules olfactives, Kiki sera d’autant plus sensible aux odeurs.

L’homme possède quelques 10 millions de cellules olfactives alors qu’un chien peut en avoir de 100 à 225 millions ! Les petits cils de la muqueuse à l’intérieur des plis jouent aussi un rôle important, plus ils sont longs, plus la sensibilité aux odeurs sera grande. Ces cils permettent de mieux accrocher les molécules odorantes quand l’air est inhalé par le chien.

Comme les oreilles, les narines sont mobiles, ce qui rend aussi notre ami canin plus sensible aux odeurs.

unnamedLes conditions atmosphériques ont une influence non négligeable sur la capacité du chien à détecter une odeur. Un chien a un meilleur odorat par temps humide. Par contre, si l’air est sec, la détection d’une odeur sera plus rapide mais moins précise dans l’espace. Le vent joue aussi un rôle important.Les-chiens-aiment-avoir-la-truffe-à-lair-3

Le chien possède un organe très particulier qui lui permet de goûter une odeur. Cet organe se situe entre le museau et la gueule du chien. Il n’est pas présent chez l’homme. Il s’agit de l’organe voméro-nasal ou organe de Jacobson. Ainsi, un chien anosmique, qui a perdu partiellement ou entièrement le sens de l’odorat, pourrait néanmoins conserver le “goût” des odeurs en les inhalant.

Suivant les races, on remarque qu’il existe des différences dans la manière de renifler les odeurs. Certains hument l’air tandis que d’autres ont une meilleure efficacité au sol pour la détection des proies notamment. Si un petit lapin à 300 mètres n’est pas détecté par la vision en se déplaçant ou par l’ouïe en faisant du bruit, il le sera certainement par l’odeur !

Les facultés olfactives de Kiki peuvent être époustouflantes et quelques études le démontrent :

  • il pourrait percevoir une seule goutte de vinaigre dans 50 litres d’eau ;
  • il serait capable de suivre une trace de pas vieille de 4 jours ;
  • il pourrait retrouver un objet parmi d’autres par le simple fait qu’il ait été tenu 2 secondes dans une main (même si d’autres personnes l’ont manipulé) ;
  • il pourrait retrouver une source odorante en fonction du décalage qu’il perçoit entre sa narine droite et sa narine gauche ;
  • etc …

3493_8224Grâce à ses facultés exceptionnelles, certains poilus sont même entraînés pour reconnaître des vins bouchonnés ! Kiki œnologue … la classe 😛 ! D’autres études ont aussi démontré que les chiens seraient capables de détecter certaines maladies dont des tumeurs cancéreuses. Leur odorat leur permettrait également d’anticiper les crises épileptiques chez les humains.

Les poilus traduisent d’ailleurs les émotions des humains par les sécrétions glandulaires produites par les humains mais aussi par les changements physiologiques qu’entrainent les états émotionnels : sueur, rythme cardiaque, température,… Toutes ces perceptions influencent le comportement du chien.

On l’a donc vu avec la découverte de ces 3 premiers sens … la nature a très bien équipé Kiki !

Caninement,

Emilie de Be the Dog

+ + + + + + + + + +

Envie de nous aider à acquérir un utilitaire ?

Une camionnette pour Sans Maître

LOJO