La hiérarchie chez le chien : la chambre et les positions hautes

GaaaaaaAAAAAAaaarde à vouuUUUuus !

J’ai perdu quelques soldats au combat la semaine passée … Et les petites mines marquées des survivants me confirment qu’il était parfois rude de devoir suivre cette drôle de cadence (I’m a survivoooor i’m not gonna give uuuup – le clip sur la plage avec Beyonce ? Ça vous rappelle quelque chose ? Mettez la musique à fond ça devrait vous redonner un peu d’énergie pour la suite 😀 ).Beyonce

Je vais donc essayer de discipliner cette petite voix dans ma tête 🙄 . Un moment, entre humoriste ou comportementaliste, il faut parfois choisir (ou pas) !

Pour celles et ceux qui ont survécu, rappelez-vous la semaine passée, on avait parlé d’une règle fondamentale dans la hiérarchie : le repas. En résumé très résumé, l’essentiel à retenir était :

  • Kiki (notre personnage canin principal) doit toujours prendre son repas après que ses maîtres aient mangé ET aient terminé toutes les tâches liées à leur repas (débarrassage, nettoyage, etc.) ;
  • Son repas est pris idéalement à l’abri des regards dans un endroit calme ;
  • La gamelle doit être vidée par Kiki sinon elle lui est retirée à partir du moment où il l’a délaissée et ce jusqu’au prochain repas.

« Haaaa c’était donc ça… » … Je sais, j’aurais pu faire court 🙄 …

➡ Next level (comprenez ici « niveau suivant », on enrichit son vocabulaire d’anglais !) : on passe à la « second rule » entendez « deuxième règle » : la tanière.

A l’état naturel, le chef de meute, le number one, a un accès VIP et quasiment exclusif à la tanière. Dans le milieu de vie humain, la chambre est considérée comme la tanière. Kiki ne doit donc en principe jamais avoir accès à votre chambre, ni en journée ni en nuitée. Même si le but de Kiki n’est pas d’y rester quand il s’hasarde dans ce coin de la maison, lui laisser l’accès de temps à autre (même par accident) lui enverrait un message peu cohérent.

Il y a aussi lieu de préciser que des « modulations » chez certains amis de Kiki peuvent exister. Certains considèrent que la tanière est limitée au lit et ne concerne pas la chambre entière. Certains poilus qui dorment dans un panier situé dans la chambre ne prendront donc pas nécessairement votre chambre en otage 😛 si la hiérarchie est claire pour eux et que d’autres règles sont respectées. Egalement, un poilu qui dort avec son maître au pied du lit pourrait ne jamais présenter de trouble comportemental ! Durant les rudes nuits d’hiver, Kiki pourrait ainsi vous offrir une solution écologique et peu coûteuse en faisant office de bouillotte pour vos pieds 🙂 .

Cependant, si vous donnez un accès au lit, vous forcez Kiki à enfreindre non seulement l’accès à la tanière mais aussi une troisième règle fondamentale dans la hiérarchie : la règle des positions hautes.

Third rule (comprenez ici « troisième règle ») : la position haute.

La notion de hauteur est une règle hiérarchique importante chez le chien.

Le number one aura toujours tendance à se positionner en hauteur par rapport aux autres congénères de sa meute, qu’il surveille et protège. Il y a deux types de position haute à prendre en considération : la position haute absolue (toute position haute) et la position haute relative (la position haute « par rapport à »).

Le chien sera donc souvent sensible, en terme de hiérarchie, à tout endroit qui le positionne en hauteur (hauteur absolue) : talus, muret, escalier, canapé, dossier de canapé, lit, …flanerie pas en chambre

… mais aussi aux positions hautes par rapport aux autres (hauteur relative). Dans ces deux cas, il est donc recommandé que le chien n’ait pas d’accès à de positions hautes à la maison et que sa tête se situe toujours en dessous de la vôtre. Si Kiki dort avec vous, c’est donc préférable qu’il fasse office de bouillote pour les pieds plutôt que de couvre-chef pour la nuit  😆 .

Un petit conseil en promenade : ne prenez jamais votre chien dans les bras à l’approche d’un autre ami canin. Pourquoi ? Cela lui conférerait une position haute peu naturelle, la non réelle prise de contact pourrait frustrer les chiens, et vous apprendriez indirectement à votre chien de se méfier des autres … On reviendra plus en détails une autre fois sur les contacts sociaux et leur importance 😉 .

Je rappelle que chaque comportement doit toujours être interprété en fonction du contexte et du comportement de Kiki … Il s’agit ici de partager des conseils et des connaissances générales pour mieux comprendre le fonctionnement canin et de favoriser de la sorte au maximum le bien être de Kiki. Bien entendu ces règles hiérarchiques peuvent être modulées en fonction du comportement et des attitudes de Kiki, de vos attentes et de votre relation avec lui. On est pas à l’armée ici  😛 . Aussi, chaque situation est différente, et un Kiki n’est pas l’autre.

Pour conclure, je rappelle (je sais, je radote je radote 🙄 ) qu’il existe une multitude de règles hiérarchiques hormis celles que nous avons abordées, et que la notion de hiérarchie n’est pas à confondre avec un rapport de force et d’autorité physique mais bien comme une notion extrêmement positive chez le chien : il s’agit avant tout de respecter le chien en le comprenant et en s’adaptant à son fonctionnement. L’objectif poursuivi est toujours le bien-être de Kiki, le but à atteindre étant de lui offrir une vie en toute quiétude.

happy dog

“End of the story” sur la hiérarchie.

Et maintenant vous l’avez bien mérité : REPOS.

Bon week-end à tous,

Caninement,

 

Emilie de Be the Dog

+ + + + + + + + + +

Vous aimez notre association ? Soutenez-nous !LOJO