Interdiction de la vente d’animaux dans les lieux publics – Une avancée insuffisante

marche-animauxLe parlement Wallon a approuvé ce 14 octobre, le projet de décret du Ministre Carlo Di Antonio visant à interdire la commercialisation d’animaux dans les lieux publics, à “quelques exceptions près”, afin de lutter contre les achats compulsifs résultant parfois sur l’abandon d’animaux.

Une avancée que nous jugeons bien trop insuffisante dans sa restriction.

En fait, cette interdiction ne concerne pas les marchés d’animaux, les marchés communaux et les expositions d’animaux. En résumé, elle ne concerne pas grand monde, si ce n’est le milieu forain, donc en grande partie les “poissons rouges”.

La commercialisation d’un grand nombre d’animaux reste donc autorisée à l’exclusion des chiens et des chats. Une liste devrait être arrêtée pour déterminer quels animaux exactement pourront toujours être proposés à la vente. Mais quand sortira cette liste ? Que contiendra-t-elle ? N’eut-il été plus simple de l’inclure dans le projet de décret ? Les méandres politiques nous étonneront encore longtemps. Rappelons qu’il y a moins de trois semaines, c’est un élevage de poulets de plus de 35.000 bêtes qui a été autorisé à s’implanter à Marquain, alors que le souhait des autorités communales est de dire non aux élevages intensifs sur le territoire de Tournai. N’hésitez pas à signer la pétition en ligne contre ce projet

Nous attendons d’ailleurs toujours les explications sur le sujet promises par le Ministre de l’Environnement et du Bien-être animal.

Source : Rtbf.be

————————————————–

Comment soutenir l’asbl Sans Maître ?