Mon nom est “Sam”

Bonjour tout le monde. Comme j’ai entendu qu’on allait passer un bon moment ensemble, je vais vous raconter mon histoire. Je m’appelle Gismo. Je suis né fin 2014.

Il n’y a pas si longtemps de ça, on m’a enlevé de ma maman pour aller dans une autre maison. Il parait que c’est comme ça la vie d’un chiot, il doit se débrouiller tout seul rapidement. Je me suis retrouvé dans une belle maison, avec un papa, une maman, et une pitchotte pas plus haute que 3 pommes. J’étais bien 🙂 . J’ai commencé à grandir, et un jour, le papa et la maman ont apporté un bébé. une autre petite fille. Chouette, on va pouvoir jouer ensemble.

Mais voilà, ma pichotte de copine est tombée malade, et doit aller souvent à l’hôpital. Alors tout le monde reste longtemps près d’elle, et moi, je me retrouve seul, parfois très tard. Pour éviter que je fasse des bêtises, on m’enferme dans une pièce avec de l’eau et de la nourriture. Mais je m’embête moi, Je suis encore jeune, et plein d’énergie.

Une madame chez qui je vais parfois passer la journée quand on a le temps de me déposer, a expliqué à ma maîtresse que ce n’est pas une vie pour moi, que je dois me dépenser, vivre, avoir et donner beaucoup d’amour. Alors, elle a proposé à ma maîtresse de voir pour me donner à quelqu’un qui pourrait s’occuper de moi. J’ai rien compris, je m’amuse trop avec les jouets qu’on me prête.

Il y  a quelques jours, un gros monsieur tout comique et une jolie dame viennent à la maison. Je ne les connais pas. Ils disent bonjour à mon maître, alors moi, je veux leur dire bonjour aussi et je leur saute dessus comme une sauterelle.

Ils se mettent à table, et j’entends qu’ils parlent de moi. Et vas-y que je ne suis pas propre, et tralala. Je fais semblant de rien, et je vais chercher des caresses chez le gros monsieur. La dame est sérieuse et remplit des papiers avec mon maître. J’ai envie qu’ils s’en aillent, j’ai envie de jouer moi.

Tout le monde se lève, et on sort de la maison. Ils se disent au revoir. Et moi ? On ne me voit pas ? Mais, le monsieur me prend dans ses bras et me dépose dans une voiture que je ne connais pas. Au secours, on me kidnappe !!! Et mon maître qui ne dit rien !!!

Sur la route, le monsieur répète un mot que j’avais déjà entendu, “adopter”. Keseksa ? Je comprends qu’en fait, je ne retournerai plus dans ma maison, qu’on va me chercher une nouvelle famille. Je suis triste, tellement triste, …

La voiture s’arrête et le comique avec son bouc me sort de l’auto, en me portant, et me rentre dans une maison que je ne connais pas. Où suis-je ? Oh chouette, des copines. Deux superbes roussettes? Une de ma taille, et une toute petite. Du coup, j’ai envie de faire connaissance, de jouer, je ne pense plus à ce qui vient de se passer. J’embête les filles (ça j’aime bien 🙂  ) et j’en profite pour faire des petits pipis un peu partout. Peut-être que comme ça, ils croiront que c’est ma maison et ne penseront plus à me chercher une nouvelle famille. Je suis bien ici, Ce n’est pas grand, mais c’est confortable. Même le divan que je me suis empressé de tester.

Je suis ce qu’on appelle infernal tellement je suis content. Je ne tiens pas en place. Je dois tout voir, tout découvrir. Et les 2 là, qui son venus me chercher, ils rigolent en me voyant faire mes bêtises. Je les entends discuter “tu penses qu’on va trouver quelqu’un qui va l’accepter ? il n’obéit pas, il n’est pas propre, et il est hyperactif” dit le barbu. “Je te sens venir dit la dame”. “C’est vrai qu’il me plaît bien” enchérit l’homme. “Il est adorable, attachant, et très démonstratif. On a toujours dit qu’il fallait que pour qu’une adoption se passe bien, il fallait que l’animal aussi nous accepte, et ici, ça semble le cas”. “Tu as toujours rêvé d’avoir une mascotte pour notre association, alors appelle-le Sam, et ne cherche plus une famille, il a adopté la nôtre”. Il va falloir me faire à l’idée que je m’appelle Sam maintenant.

Me voilà donc “mascotte” de l’association de papa, maman, et leurs copains. Je ne sais pas encore ce que ça veut dire, mais ça me plait moi, surtout que je vais rester ici.

Pour que tout se passe bien, j’ai déjà commencé à faire des efforts. J’essaie d’être “un peu” plus calme, et quand j’y pense, enfin quand les filles sortent, je les suis et vais faire mes besoins dehors. Je commence même à les laisser dormir la nuit (je ne suis pas fier, mais quand j’ai envie de jouer, je réveille tout le monde …). Et puis il parait qu’aujourd’hui on va me castrer. J’embêterai moins les filles après. C’est quoi castrer ? Vous le savez vous ? J’ai rendez-vous chez le docteur à 11 heures, mais ça ira vite, je suis en pleine santé.

Il parait que me castrer et me faire mes vaccins ça coûte et que ce n’était pas prévu. Je me dis que si vous voulez aider mes nouveaux amis à payer les frais, vous pouvez donner un peu de sous sur le compte de l’association n° BE14 7320 3565 0783 – BIC CREG BE BB, en précisant dans votre communication « Don opération Sam ».

Voilà, vous connaissez mon histoire jusqu’à aujourd’hui, mais je vous promets de vous donner régulièrement de mes nouvelles.

Si je vous ai raconté mon histoire, c’est pour que tous mes copains là, qui sont abandonnés, sachent qu’il suffit d’avoir une bonne étoile qui passe au bon moment, et que la vie est toute différente après son passage. Parlez de moi autour de vous, et expliquez à vos amis que s’ils cherchent un compagnon de vie, qu’ils pensent d’abord à en adopter un, de préférence dans un refuge, ou auprès d’une association, plutôt que d’aller chez des gens qui nous font naître pour nous séparer de nos parents après, et qu’ils n’aillent jamais dans un magasin qui nous expose comme de vulgaires bibelots.

Je compte sur vous.

A très vite,

Sam

+ + + + + + + + + +

Vous aimez notre association ? Soutenez-nous !LOJO