Du nouveau pour les petits producteurs d’animaux (Ou quand le commerce prend le pas sur le bien-être)


Ministre commercant

Suite au décret relatif à la publicité pour les animaux “à vendre”, auxquels sont assimilés les animaux à adopter, le Ministre Carlo Di Antonio vient de nous sortir sa solution miracle, non pas pour les associations sans refuge (donc sans agrément), mais pour les petits producteurs (qu’on appelle couramment aussi éleveurs …) . Un agrément d’éleveur occasionnel !!!!

N’importe qui aura envie de faire procréer sa poilue jusqu’a 2 fois par an n’aura qu’à demander l’autorisation occasionnelle, et la recevra. Une façon très bizarre de veiller à ce que notre région, débordant déjà d’animaux “qu’on ne veut plus” et qui se retrouvent en refuge ou associations, voire euthanasiés diminue de façon drastique le nombre d’unités à 4 pattes …

Qu’en est-il des associations qui jusqu’à présent font des adoptions en court-circuitant le passage forcé par un refuge ? Rien, aucun changement à l’horizon. A partir du 1er juin, celles-ci devront se faire biberonner par un refuge agréé afin de publier sur son site personnel. (cf notre article du 30 mars).

Rappelons aussi que récemment un décret visant la stérilisation des chats, … sauf ceux qui reproduisent pour rapporter quelques deniers à l’escarcelle de leurs gentils propriétaires. Avec cet agrément de plus, nul doute qu’il n’y aura pas grand nombre de chattes qui passeront sur la table d’opération.

C’est à se demander si le Ministre Di Antonio ne serait conseillé que par des personnes ayant la fibre commerciale dans les veines. Il est bien loin le temps où le Ministre du Bien-être animal s’occupait de bien-être animal prioritairement … Doit-on y voir un désintérêt total du Ministre envers les associations ?

Le communiqué

VERS UN AGREMENT POUR LES ELEVAGES OCCASIONNELS

Ce jeudi, le Gouvernement wallon a adopté le projet d’arrêté du Ministre du Bien-être animal Carlo DI ANTONIO déterminant les conditions d’agrément pour l’élevage dit « occasionnel ». Ces élevages correspondent aux éleveurs qui commercialisent au maximum deux portées de chiens ou de chats par an, issues de leur propre élevage.

Actuellement, la loi du 14 août 1986 relative à la protection et au bien-être des animaux impose un agrément pour toute exploitation d’élevage de chiens ou de chats à partir de trois portées par an. Aucun encadrement n’a jamais été mis en œuvre pour les élevages occasionnels.

Soucieux d’adapter les récentes mesures de lutte contre l’achat compulsif et l’abandon (décret du 10 novembre 2016 encadrant la publicité visant la commercialisation animale et arrêté du 15 décembre 2016 visant la stérilisation des chats domestiques) aux réalités des éleveurs occasionnels, le Ministre wallon du bien-être animal a souhaité développer un cadre juridique pour ces éleveurs.

Dès l’entrée en vigueur du texte, tout particulier, s’il souhaite faire de la reproduction à concurrence de deux portées par an maximum et commercialiser ces portées, devra solliciter un agrément comme éleveur occasionnel. Cet agrément est un préalable obligatoire.

Pour Carlo DI ANTONIO, développer un cadre juridique adapté aux élevages occasionnels vise à protéger les animaux de compagnie en s’assurant de leur bien-être au sein de ces élevages et permet de ne pas pénaliser les petits éleveurs wallons de chiens et de chats au regard des mesures prises en matière de publicité ou de stérilisation.

Cet agrément permettra également de protéger les acquéreurs en leur assurant une traçabilité lors de l’achat de leur animal et ainsi participer à lutter contre certains trafics.

Faites vos achats chez Zooplus en passant par nos visuels. Pour vous ça ne change rien, pour nous ça fait beaucoup