Protection animale pervertie ! L’avis du Ministre ? (Interrogations légitimes sur l'utilisation de subsides régionaux)


C’est un peu par hasard que nous sommes arrivés sur une nouvelle page Facebook, intitulée “Non à la protection animale pervertie“. Sujet oh combien interpellant jetant un certain discrédit sur le milieu des refuges et associations wallon, qui, il faut bien l’avouer, n’est pas toujours très rose ni net.

Le sujet principal de cette page concerne les subsides accordés généreusement fin de l’année passée par le Ministre Di Antonio, et un apparente facilité de détournement de ceux-ci à des fins privées.

Il suffisait à chaque refuge agréé d’introduire un formulaire basique de deux pages pour demander l’octroi du subside initial (de maximum 6.000 €, doublé par le Ministre Di Antonio par la suite), reprenant un descriptif basique de l’utilisation des fonds. Le subside devait entrer dans le cadre de l’aménagement des installations, à des travaux ou encore à l’achat de matériel.

La problématique soulevée par les créateurs de cette page concerne donc des travaux d’aménagement qui auraient été effectués dans un ou plusieurs refuges non propriétaires des installations. Qu’en serait-il en cas de dissolution de l’asbl gérant le refuge étant donné que toute construction est donc immeuble, et qu’il est précisé dans le Code Civil que tout ce qui est immeuble devient automatiquement la propriété du Propriétaire des lieux. Le locataire ne peut exiger un remboursement de ceux-ci.

Lors de l’ouverture de l’appel aux projets, il était bien stipulé que le Service Public de Wallonie pouvait demander des justificatifs de dépenses. Mais dans le cas d’une rénovation ou d’un agrandissement, il est évident que les dépenses seraient justifiées. Nous avons contacté plusieurs refuges, lesquels nous ont tous précisé avoir envoyé les preuves des dépenses, mais aucun n’a eu jusqu’à présent une vérification sur place. En résumé, des fonds publics peuvent avoir permis une plus-value sur des biens privés. Est-ce éthiquement acceptable ?

Renseignements pris, les créateurs de cette page ont transmis des questions claires au Ministre Di Antonio, lequel jusqu’à ce jour n’a apporté aucune réponse. Serait-ce à nouveau un sujet embarrassant ? Tout porte à le croire.

Ne serait-il pas plus utile d’octroyer des subsides permettant d’apporter des soins aux animaux, d’aider à la stérilisation et à l’identification, à l’achat de matériel que de financer en tout ou partie des travaux ? L’économie financière ainsi réalisée par les structures permettraient de financer sur fonds propres ces travaux d’amélioration.

Faites vos achats chez Zooplus en passant par nos visuels. Pour vous ça ne change rien, pour nous ça fait beaucoup