Que peut-on espérer après les élections du 14 pour le bien-être animal au niveau local ? (Résultat de notre enquête)


Elections communales Les Bons Villers

En vue des élections communales du 14 octobre prochain, Gaïa a réalisé une enquête afin d’attribuer une notre sur 100 à chaque commune. 56 est le score obtenu pour notre entité. A noter que l’enquête fut remplie par le bourgmestre Emmanuel WART (MR-IC), responsable du Bien-Être Animal. C’est passable… Quant à nous, nous nous sommes adressés directement aux partis locaux (Les Bons Villers) afin de connaître leur avis sur un questionnaire précis et en relation avec notre entité. Pas question donc de faire un copié/collé d’une partie du programme pour répondre, mais bien de prendre son temps pour apporter un avis personnalisé (ce qui marque déjà un intérêt à la cause animale). Nous avions donc transmis par mail et via Facebook un questionnaire en 13 points.

N’ont pas répondu malgré rappel fait le 28 septembre : Ecolo Les Bons Villers et MR-IC.

Ont répondu : Citoyens Bonsvillersois et PS.

Voici les réponses dans leur intégralité et dans l’ordre de réception.

1.Selon vos connaissances, qu’existe-t-il actuellement au niveau communal relatif au bien-être animal, tant point de vue administration que privé ?

Citoyens

A l’heure actuelle, il existe un responsable du bien-être animal, il s’agit du Bourgmestre, Emmanuel Wart. Le règlement communal dispose d’un chapitre concernant les animaux, celui ci comporte un dizaine d’articles. Les points principaux qui y sont repris sont l’interdiction de laisser divaguer les animaux sur l’espace public, l’obligation de museler les chiens agressifs, l’interdiction de détention de certaines races de chien dont les « Rottweiller » et les « American Staffordshire terrier » sur le territoire de la commune en l’absence d’un certificat de dressage de socialisation, l’interdiction de dressage de tout animal sur la voie publique, l’interdiction d’introduire des animaux dans les espaces accessibles au public, … A cela s’ajoutent quelques obligations. Ces règles sont en rapport avec la détention et la circulation d’animaux dans l’espace public mais aucunement en rapport avec le bien-être animal en dehors d’une portant sur l’interdiction de laisser son animal dans un véhicule en stationnement.

Au niveau communal nous travaillons avec la SPA de Charleroi qui réagit en fonction de la situation.

 

2. Quelles sont les aides concrètes actuelles que l’Administration communale octroie aux associations œuvrant pour le bien-être animal ? Quelles aides mettriez-vous mettre en œuvre après le 14 octobre prochain ?

Aucune aide n’est actuellement octroyée aux associations de protection animale. En juillet dernier, la région Wallone lançait une nouvelle campagne de stérilisation des chats errants accordant une aide financière à hauteur de 50% du montant subventionné pour tout subside octroyé par une commune à une association afin qu’elle procède à la stérilisation des chats errants. L’intervention régionale étant plafonnée à 2.000 EUR. 145 communes wallones ont répondu à l’appel, la notre n’en fait pas partie. A l’avenir, le groupe citoyens bonvillersois souhaite que la commune participe à ces campagnes.

Pour aider les personnes défavorisées à pallier aux frais inhérents aux puçages et stérilisations,une prime sera octroyée suivant les revenus financiers du ménage, calqés sur le modèle d’octroi de l’allocation “chauffage”.

 

3. Plus de 170 communes wallonnes en disposent déjà d’un ? De qui s’agit-il ?

Un échevin au bien-être animal. Le programme Citoyens Bonvillersois prévoit que soit nommé un échevin du bien-être animal afin que la compétence soit calirement identifiée avec un programme clair et efficace en la matière.

Un échevin du bien-être animal.

 

4. Au niveau de la police, existe-t-il selon vous une brigade « animale » étant spécialisée dans la législation ?

Il n’existe pas au sein des Bons Villers d’agent de police en charge du bien-être animal. Nous souhaitons que soit désigné pour chaque zone de police, un agent en charge du bien-être animal spécialisé et formé. Il sera l’interlocuteur privilégié des habitants et veillera à la bonne application des lois.

Un agent avait été nommé dans la zone de police Bruneau. Celui-ci n’est plus actif et son poste a été repris en charge par le Service Environnement de la zone de police.

 

5. Un décret du 1er juillet dernier octroie de nouveaux pouvoirs au Bourgmestre en matière de maltraitance. Quels sont-ils ?

En cas de maltraitance, le Bourgmestre pourra procéder à la saisie des animaux. Il reste, par ailleurs, compétent concernant la gestion des animaux dits errants, les événements impliquant des animaux et les marchés communaux.

 

Lorsque les agents de l’Unité Bien-être animal (UBEA) du Service public de Wallonie constatent une infraction à la législation wallonne sur la protection et le bien-être des animaux, ils peuvent saisir administrativement les animaux vivants concernés par cette infraction. Depuis le 1er juillet 2018, la compétence de décider d’une telle saisie est étendue aux bourgmestres wallons, afin d’assurer une meilleure protection des animaux.

6. Quelles sont les mesures que vous comptez prendre au niveau de la surpopulation féline errante ? Savez-vous ce que des communes proches ont mis sur pied ?

Des campagnes de sensibilisation à la stérilisation et d’informations sur les méfaits du nourrissage des chats errants seront mises en place. Des actions concrètes de stérilisation par participation aux campagnes subventionnée par la région wallone pourront également être mises en oeuvre. Plusieurs communes voisines ont répondu à l’appel concernant l’octroi de subsides à des associations complétés à 50% par la région wallone pour la mise en place de campagne de stérilisation de chat errants. Certaines ont également participés aux campagnes accordant des subsides de la région wallone pour la délivrance de “chèques vétérinaires” permettant au particulier de financer une partie du coût de stérilisation des chats domestiques.

Une campagne de stérilisation sera mise en place pour la population féline errante, avec une évaluation de son efficacité. Nous savons que certaines communes ont adopté le plan “Di Antonio”

 

7. Quelles sont les mesures que vous envisagez de prendre au niveau de la surpopulation des pigeons ? Savez-vous ce que certaines communes proches ont mis sur pied ?

Il s’agit d’abord d’évaluer la situation sur la Commune. En effet, plusieurs solutions sont possibles :

* Mise en place de pigeonnier contraceptif dans les endroits stratégiques avec récolte des œufs et remplacement par des leurres pour limiter le nombre de naissance.

* Installation de niches et de lieu de nourrissage dans le pigeonnier pour éviter les nuisances (déjection) causées par les pigeons lors de leur recherche de nourriture ou d’endroits de nidification.

* Sensibilisation de la population aux méfaits du nourrissage.

* Mise à disposition de cerfs-volants rapaces à la commune pour les particuliers qui en ont besoin afin d’éloigner les oiseaux.

Un pigeonnier contraceptif a été mis en place à Courcelles cet été et Fleurus en a un depuis plusieurs années. Nous allons donc nous inspirer de ces cas pour établir une politique  adéquate à notre commune rurale.

La problématique des pigeons est une question importante pour de nombreux citoyens, surtout dans les villes. Les réponses apportées ne peuvent s’écarter des principes de base du respect de l’animal. Comme socialiste, je peux donner l’exemple de la ville de Mons et ses faucons “veillant” au niveau de son beffroi. D’autres communes ont développé différents projets alternatifs. Il faut cependant faire la part entre les pigeons “sauvages” et les pigeons de nos amis colombophiles. Nous sommes favorables à une gestion douce et éthique de ce phénomène.

8. Un chien doit être tenu en laisse sur la voie publique. Pourtant un chien adore courir. Que pensez-vous des parcs canins dans lesquels ils peuvent être lâchés sans laisse sous la surveillance de leur maître ? Envisagez-vous d’en créer sur l’entité ?

Le programme de la liste Citoyens Bonvillersois prévoit que soient créées des zones de promenade “chiens sans laisse”, qui en plus de permettre aux chiens d’exprimer un comportement faisant partie intégrante de leur éthogramme, favorisent les rencontre entre posséseurs d’animaux.

le PS est favorable à ce que chaque commune puisse, si elle dispose des moyens nécessaires, élaborer un tel projet sur son territoire. Dans le cadre des Bons Villers, il faudrait  trouver un endroit approprié, facile d’accès pour toute personne, même les personnes non motorisées. Nous sommes ouvert à la demande si suffisamment de citoyens sur notre entité sont demandeurs. Aucune démarche à ce jour n’a été faite en ce sens dans notre commune.

9. Au niveau propreté publique, envisagez-vous la mise à disposition de facilités pour les promeneurs avec chiens telles que sachets crottes, caninettes, … et un suivi régulier de ces facilités ?

Notre programme prévoit d’adopter un règlement communal et une charte locale des animaux de compagnie pour garantir le bien-être animal, la quiétude du voisinage, la sécurité et la propreté publique. Celui-ci concernerait en autres des distributeurs de sachet pour la collecte des excréments et autres commodités permettant de garder notre entité propre.

Nous estimons que, dans l’absolu, le maître doit être responsable, en bon citoyen, de son animal et être équipé en conséquence. Nous y sommes favorables, s’il n’y a aucun surcoût pour le citoyen.

 

10. Le respect de l’animal, tout comme celui de l’être humain, s’apprend dès le plus jeune âge. Pensez-vous qu’il soit indispensable d’éduquer les enfants sur ce point ? Si oui, de quelle manière comptez-vous vous y prendre ? Qu’envisagez-vous de mettre sur pied ?

Il est non seulement possible mais aussi nécessaire d’éduquer les enfants sur les problématiques du bien-être animal. Les campagnes de sensibilisation qui seront déployées sur l’entité peuvent s’accompagner d’intervention dans les écoles ou d’activités à la fois ludiques et pédagogiques destinées au jeune public.

Nous pensons que l’éducation et la sensibilisation au bien-être des animaux chez les enfants sont primordiales. Dans notre entité, nos ecoles pratiquent déjà ce type de sensibilisation à travers des visites de fermes et autres projets éducatifs. Aussi, le PS se montre favorable au renforcement de cette sensibilisation chez nos jeunes citoyen. Il est indispensable  d’éduquer tant les enfants que certains adultes au fait que l’animal n’est pas un objet mais bien un être vivant. Nous envisageons de mettre des campagnes éducatives en place et de relayer les campagnes régionales en la matière.

11. La situation économique est telle qu’aujourd’hui peut ne pas ressembler à hier pour les propriétaires d’animaux de l’entité. Quelles aides existent pour les personnes en situation de difficultés financières, voire précarité (tant au niveau aide publique que privée) ?

Nous proposons de lancer une réflexion sur la création d’une prime pour l’identification/la stérilisation pour les personnes à bas revenus.

 

Nous prévoyons dans notre programme une aide financière basée sur les mêmes critères financiers que l’aide à l’allocation “chauffage”

 

12. Si un projet de création d’un refuge pour animaux abandonnés sur votre entité se présente, quelle sera votre position par rapport à celui-ci ?

Bienvenue !

 

Nous sommes tout à fait favorables à la création d’un refuge sur notre entité, pour autant que toutes les règles ubanistiques répondant à notre shéma de structure communal soient respectées

 

13. Avez-vous d’autres informations à nous communiquer relatives à vos engagements envers le bien-être animal ?

Notre programme prévoit de mettre en place une page internet avec les informations concernant le service bien-être animal (démarche concernant les plaintes pour négligences ou maltraitance, ..) ainsi que les liens vers les sites d’intérêt (animaux sauvages blessés, cadavres d’animaux, animaux perdus/trouvés sur le territoire de la commune). Mettre à disposition un lecteur de puce électronique à l’administration communale. Permettre l’accès des animaux à certaines structures dans la mesure du raisonnable.

Pas de réponse communiquée.

 

Il est à remarquer que le projet d’un refuge sur l’entité avait été proposé sur le site du MR, à la page de Les Bons Villers. Sur les 3 projets les plus plébicités, seul celui-ci n’est pas soutenu par le Bourgmestre en place.

L’asbl Sans Maître remercie Citoyens et PS pour le temps consacré à son enquête. Certaines questions ont été partiellement éluées, mais dans l’ensemble permettent de se forger une idée sur le sort qui devrait être réservé aux animaux Bonsvillersois.

Il ne nous appartient pas de porter quelconque avis sur les réponses fournies avant les élections. Comme nous l’avions annoncé, nous tenons cependant sous la main celles-ci et seront attentifs, dans le cas où l’un ou l’autre, voire les deux partis se retrouvent dans la majorité, à ce que le maximum se concrétise. Et si c’est un autre vainqueur, nous ne manquerons pas de rappeler régulièrement le fait que les animaux, même s’ils ne votent pas, ont droit à tout notre égard et notre considération.

Faites vos achats chez Zooplus en passant par nos visuels. Pour vous ça ne change rien, pour nous ça fait beaucoup