Rien qu’un feu de bengal ?

Feu de Bengale

Depuis le 15 février dernier, tout détenteur d’un bengal a la faculté (et l’obligation pour le  31 mars 2016 au plus tard) de déclarer celui-ci. Une mesure clairement discriminatoire envers cette race qui est reconnue comme race à part entière (et non hybride comme seule au monde la Belgique à l’origine (et la Wallonie) maintenant veut nous le faire croire) par la très officielle The International Cats Association (TICA), au même titre que le Savannah et le Thaï.

A partir donc du 1er avril, tout détenteur d’un bengal, que ce soit pour l’élevage ou comme animal de compagnie devra être au minimum détenteur d’un agrément light ou d’un agrément complet (voir notre précédent article).

De (très) nombreuses voix se sont élevées contre cette mesure, du moins sur les réseaux sociaux, … Vous savez, là où on peut critiquer gratuitement, sous le couvert d’un certain anonymat, … . Quant il s’agit de pouvoir donner son avis officiellement, on se rend compte que ce n’est déjà plus la même détermination qui anime la controverse.AR_Avis_proposition_decret_bengals

Le Député Olivier Destrebecq accompagné de ses collègues Philippe DodrimontNicolas Tzanetatos et Valérie De Bue, a déposé récemment une proposition de décret visant à supprimer cette discrimination, proposition que chaque citoyen peut commenter, soutenir, critiquer en déposant officiellement un commentaire sur le portail du Parlement wallon. L’asbl Sans Maître a bien évidemment laissé son avis, mais, des renseignements pris, moins de 5 personnes jusqu’à présent on fait part de leur mécontentement (pour na pas dire plus).

Pourtant la démarche est simple. Il suffit de se rendre sur le site du Parlement wallon, Un lecteur de carte d’identité, une identification, et il est possible de déposer son avis.

pleureursIl est un fait évident qu’une proposition de décret a plus d’espoir d’être approuvé lorsqu’il est soutenu par une bonne partie de la population concernée par le sujet. En résumé, si le travail déposé ne passe pas, il sera trop tard pour s’exprimer. Il ne restera plus aux détenteurs de bengals que la faculté de pleurer.

 

NDLR : O. Destrebecq se sent plus que concerné par le sort réservé aux bengals. Outre sa proposition de décret, il a en plus récemment interpellé le Ministre Di Antonio au sujet du nouveau décret relatif aux nouvelles obligations envers les détenteurs de bengals – lire l’interpellation ici ).

+ + + + + + + + + +

Vous aimez notre association ? Soutenez-nous !LOJO