Sacré Sunny (Ou l'histoire d'un chien qui a choisi sa maison)

Sunny is back

Si l’on vous parle de Pyjama, vous devriez vous rappeler qu’il s’agit d’un chihuahua taille XXL que nous avions récupéré début février. Son adoption avait été réalisée en mars auprès d’un jeune couple qui l’avait rencontré et envers lequel il avait marqué un certain intérêt. C’est donc très confiants que nous lui avions confié le petit, qui fut rebaptisé Sunny.

Oui mais voilà, alors que tout s’était bien passé durant sa présence chez nous, le petit Sunny commença rapidement à avoir un comportement changeant. Dès qu’il se retrouvait seul, il se transformait en tornade dans la maison. Pourtant promené régulièrement, dès son retour, il faisait ses besoins dans la maison, il chapardait des jouets aux deux petits enfants et les détruisait, et la moindre paire de chaussures à sa portée n’était plus portable en 30 secondes. Connaissant ce couple, lors de nos visites, nous avons pu constater que Sunny à la moindre occasion, urinait sans raison apparente. A peine il était appelé qu’il se mettait en position de soumission et … urinait à nouveau. Si nous ne connaissions pas les jeunes, nous aurions pu aisément penser au fait qu’il avait reçu des corrections assez sévères, mais nous savons que ce n’est absolument pas le cas.

Plusieurs choses ont été mises sur pied pour tenter d’éradiquer ce nouveau comportement, mais rien n’y fit. Sunny avait bel  et bien changé.

Notre comportementaliste, consultée spécialement sur ce cas jusqu’à présent inconnu de notre part, expliqua qu’en fait, Sunny était atteint par le syndrome de l’abandon. Explication : Lorsque nous l’avions pris en charge, Sunny avait transité, alors qu’il était à peine âgé d’un an, par 3 foyers différents. Les personnes qui l’avaient immatriculé, celles à qui il avait été donné et qui n’avaient jamais fait son changement de responsable, et les personnes qui l’ont recueilli dans les champs, certainement abandonné par les seconds, vu qu’il s’agit d’un endroit à l’écart de tout. Malheureusement, ces personnes avaient 2 grands chiens et le petit Sunny n’était pas vraiment à son aise. Son arrivée chez nous était donc son 4ème foyer, tout ça, pour rappel, en à peine 1 an. Peut-être avons-nous été trop présents pour lui, trop attentifs, toujours est-il que ce serait apparemment le premier endroit où il se sentait bien, entouré de notre attention, et de notre petite tribu. D’un statut de “pas propre” et “destructeur” il est passé assez rapidement au statut de “chien modèle”. Sa castration l’avait aussi rendu moins nerveux. Le fait de l’avoir conduit dans son nouveau foyer a été considéré par Sunny comme un nouvel abandon. S’il nous collait à chaque visite, c’est que pour lui, il revenait “chez lui”, ce qui n’était bien évidemment pas le cas.

A la question de savoir s’il serait possible de lui faire comprendre que son nouveau foyer était son dernier foyer, la réponse fut nette et claire. C’est possible, mais il faudra du temps, beaucoup de temps, sans actuellement être certain à 100% de la réussite. Il s’agit d’un être vivant, sensible, qui peut lui aussi avoir ses désirs. Notre comportementaliste précisa même que même si nous le reprenions, et tentions de le replacer dans d’autres conditions, il était plus que probable que son comportement soit identique. En clair, pour son bien-être, l’idéal serait qu’il revienne où il avait élu domicile et qu’il n’en bouge plus … vous avez donc compris comme nous qu’il serait mieux qu’il revienne, et ne reparte plus. Mais ça, ce n’était pas prévu, Sans Maître tente de replacer des animaux, pas de les garder, sauf exceptions (Moïse, Miss). Mais allions-nous agir à l’inverse de son bien-être ? La réponse est bien naturellement non. En accord avec sa famille d’adoption, nous avons donc repris Sunny. Et comme par miracle, … plus de pipis, plus de cacas, plus de destruction, … Puisque tel est apparemment son désir, Sunny va passer sa vie auprès de nous. Et on ne peut pas dire que cela dérange quiconque est de la famille canine, …

Coup de pouce