Sale temps pour les visons

visonAlors que la Wallonie n’acceptera pas d’élevage de visons sur son territoire, coupant l’herbe sous le pied à un éleveur ayant introduit une demande à Virton l’année dernière, et que Bruxelles suit le même chemin, le Conseil d’Etat a finalement autorisé l’élevage de visons Truyman de Beveren-Waas à reprendre ses démarches afin d’étendre l’exploitation de 16.200 animaux à 27.000.

La province de Flandre Orientale avait accordé cette augmentation en 2013, autorisation à laquelle Gaïa s’était opposée par voie de recours. La ministre flamande de l’Environnement, Joke Schauvliege avait ensuite annulé celle-ci.

C’est finalement, contre l’avis de nombreux riverains qui s’étaient opposés à cette augmentation lors de l’introduction de la demande, et contre l’avis de la Ministre, que le Conseil d’Etat vient donc d’autoriser la reprise de la demande.

Un peu plus d’un an après le transfert des compétences relatives au bien-être animal du fédéral au régional, deux députées Bruxelloises, Barbara d’Ursel et Annemie Maes (Groen) viennent de proposer un Intergroupe parlementaire belge « Bien-être et protection des animaux». Espérons que les bonnes idées du Ministre Wallon puissent être partagées par toutes les régions et enfin interdire après les fin de permis d’exploitations, tout élevage pour la fourrure sur le territoire belge.

Lisez toutes les informations de Gaïa relatives à son action.

————————————————–

Comment soutenir l’asbl Sans Maître ?