La socialisation chez le chien

La période de socialisation chez little Kiki est un des stades les plus importants dans la phase de développement d’un poilu. Cette période va préparer Kiki à sa vie future et contribuer à la construction de sa personnalité. Cette période sensible s’étale de ses 3 semaines à ses 3 mois. Pour certaines races ce stade est parfois un peu plus long (chez les Golden Retriever et les Labrador Retriever par exemple).

On peut considérer qu’il y a deux types de socialisation.

De 3 semaines à 2 mois, la socialisation se fait essentiellement par la maman poilue, on l’appelle la socialisation primaire (même si baby Kiki est déjà normalement en contact avec des êtres humains, je l’espère).

De 2 mois à 3 mois, la socialisation continue grâce à l’intervention de la famille humaine, au moment où Kiki quitte sa maman canine et ses frères et soeurs. On appelle ce stade la socialisation secondaire. C’est à ce moment précis que vous allez jouer un rôle primordial dans la construction du futur Kiki adulte ! Un mois déterminant pour Kiki et votre future vie ensemble.

La socialisation primaire (ou intraspécifique)

Kiki découvre qu’il est un chien !

Le jeu a un rôle prépondérant dans l’apprentissage à cette période. Grâce au jeu, Kiki apprend les limites du monde canin, ce qu’il peut faire et ce qu’il ne peut pas faire. Il apprend aussi à communiquer « chien » en intégrant progressivement la signification des vocalisations. En l’absence de fratrie, ce sont les parents ou d’autres chiens qui vont jouer ce rôle. Quand le chiot est seul, le rôle de la maman canine est alors beaucoup plus développé dans le jeu Puppies!

Kiki apprend à contrôler sa mâchoire. Il apprend par les réactions de ses congénères quand le jeu est trop brusque.

Kiki apprend aussi à reconnaître un chien mais plus sur un aspect comportemental et moins physique.

La socialisation secondaire (ou interspécifique)

Puppies_HumanKiki a une forte tendance à former des liens émotionnels avec ses humains. A cet instant de sa vie, il considère les humains comme une espèce amie, et pour le peu que sa socialisation soit bien faite évidemment. La socialisation aux humains est rapide grâce à la domestication et sera complète si Kiki a de nombreux contacts journaliers avec les drôles de bêtes que nous sommes.

Durant cette période, Kiki doit faire un maximum de rencontres humaines et canines. La diversité des rencontres dépendra aussi du chien. Certains poilus devront faire de multiples rencontres canines avant de faire une généralisation de l’espèce tandis que d’autres verront un panel restreint et ça leur suffira pour identifier les différents individus à une même espèce. Il en est de même pour les rencontres avec les humains. Il est donc très important d’emmener son chien partout où on sait le prendre : marchés, brocantes, là où il y a de la foule, etc.

La socialisation à l’environnement va également être prépondérante. Le milieu dans lequel Kiki va grandir les premières semaines de vie est un cadre de référence pour lui. Dog_SleepAinsi, un chiot qui connaîtra uniquement un cadre paisible à la campagne ne sera pas habitué aux bruits de la ville. De même que, un chiot habitué à un environnement très stimulant et placé dans un environnement calme où il y a peu de stimuli pourrait par la suite le déprimer. Attention donc de trouver un juste équilibre si l’environnement des premières semaines et de la suite de sa vie ne sont pas similaires et de choisir ou agir en fonction de la future vie de Kiki. Ceci permettra de réguler son émotivité et d’éviter des réponses running-puppyexcessives à des stimulations modérées s’il a vécu au début dans un endroit calme (le confronter alors à des situations plus stimulantes au début), et cela évitera qu’il déprime par la suite s’il était dans un endroit hyperstimulant les premières semaines de vie (adapter alors son mode de vie par la suite en lui offrant des stimulations suffisantes).

➡ Ce que vous devez impérativement retenir : avant les 3 mois de Kiki, faites un maximum de rencontres en tout genre et d’expériences avec Kiki :

  • Rencontre avec des humains : hommes, femmes, personnes âgées, bébés, accessoires (chapeau, lunettes, canne, poussette,  chaise roulante, etc.) ;Cat_Dog3
  • Rencontre avec des chiens : différentes races, différentes personnalités, des grands, des petits, etc. ;
  • Rencontre avec d’autres animaux: chat, cheval, poule, mouton, vache, etc. ;
  • Expérience de moyens de locomotion: voiture, bus, métro, train, camion, moto, mobylette, tram, etc.;Carlin_Car
  • Expérience des bruits: bruit des travaux, des moteurs, des pétards, de feux d’artifice, bruits de la ville, etc.;
  • Confrontation à des objets de la vie quotidienne: machine à laver, aspirateur, sa laisse (!), etc.;
  • Expérience du milieu extérieur: vent, pluie, différents type d’escaliers, etc.

Toutes les expériences sont un apprentissage de ce qui existe pour Kiki. Les événements et les éléments non connus pendant cette période seront considérés par le chien comme inexistants. Le chien ne peut donc pas s’en faire une représentation et ses réactions face à ces éléments ou événements incodbed9f769ddd22abe322ce5048b82fa8nnus iront de la crainte, à la peur, à la panique, au stress car il ne sera pas comment réagir.

Certains professionnels recommandent encore aujourd’hui de ne pas les sortir ni d’avoir de contact avec les autres chiens avant tous les vaccins. Il existe pourtant un risque faible de transmission et procéder de la sorte a des conséquences non négligeables pour le chien. Il faut donc trouver un bon équilibre et éviter absolument de ne pas du tout sortir Kiki et de ne rien lui faire expérimenter durant cette période cruciale qui est déterminante pour le reste de sa vie !

Il faut aussi maintenir la socialisation de Kiki par des contacts réguliers avec d’autres chiens et humains et différents environnements toute la vie du chien. Si la socialisation ne s’est pas correctement effectuée les premiers mois de vie, une thérapie de désensibilisation à ou aux objet(s) de peur peut être envisagée avec un comportementaliste avisé pour diminuer les réactions excessives du chien.

Caninement,

Emilie de Be the Dog

+ + + + + + + + + +

Vous aimez notre association ? Soutenez-nous !LOJO

Faites vos achats chez Zooplus en passant par nos visuels. Pour vous ça ne change rien, pour nous ça fait beaucoup