SPA La Louvière, la saga continue un an après (Itinéraire d'animaux non gâtés)

Spa La Louvière, 1 an après

Un an déjà, un an que l’assemblée générale de l’asbl SCCA (dénomination officielle de la SPA de La Louvière) devant mettre sur pied un nouveau conseil d’Administration a eu lieu. (voir notre article sur les conditions des élections).  Qu’est devenu le beau projet présenté avec une maquette en 3D de ce qu’allait devenir la SPA ?

Un an, et malgré les changements promis, la situation n’a strictement pas changé pour les animaux !!! Faute de moyens ? NON, car nous savons de source sûre que près d’un million d’Euros sont tombés dans l’escarcelle de cette asbl. Alors pourquoi ?Parce que comme nous le prévoyions il y a un an, les montages (pour ne pas dire magouilles) politiques du Bourgmestre Gobert retardent les démarches visant une amélioration des conditions de détention des animaux.

Malgré le vote (très largement orienté par le bourgmestre Gobert et ses troupes) du 29 juin 2016, ce n’est qu’en date du 12 avril 2017 que le Moniteur belge informait du fait qu’enfin l’administrateur provisoire remettait les clés au nouveau conseil d’administration, élu à la majorité en juin 2016. Bien qu’officiellement l’Administration communale n’a strictement rien à voir avec l’asbl SCCA, elle avait expressément demandé à l’administrateur provisoire de conserver les rennes. Démarche plus que douteuse alors que les statuts toujours actuels précisent dans l’article 13 que le mandat des administrateurs sortants prend fin immédiatement après l’assemblée générale. S’agissant d’une administration provisoire, laquelle avait bien informé de la fin de sa mission en juin 2016, pour quelle raison le nouveau Conseil d’Administration a-t-il traîné presque 10 mois pour être installé ? Est-ce parce que le Bourgmestre socialiste a lui aussi en tête que la loi c’est lui, comme beaucoup d’autres comme l’actualité récente nous le démontre ? Ca, c’est pour la partie gestion, …

Financièrement, c’est avec un certain plaisir que nous apprenons par le Conseil communal du 28 novembre 2016, que les chenils seront financés par un crédit de € 130.000 qui est inscrit au budget extraordinaire de 2016 et que cette somme sera couverte par un emprunt à contracter auprès d’un organisme bancaire, et qu’une participation financière de l’asbl SCCA est prévue pour la réalisation des travaux dès la 2ème tranche. Mais alors, qu’est devenue la somme des héritages qui étaient en souffrance, pour près d’un million d’Euros ? 7 mois après, les travaux n’ont toujours pas débuté …

Venons-en maintenant au sort des animaux : Il y a un an, on nous avait promis que de grands changements allaient être visibles. Et bien, même en n’allant pas sur place, on a pu constater que rien n’avait changé. Plusieurs reportages télévisés nous ont montré à suffisance que les revêtements sont toujours non conformes, et que malgré une certaine tolérance octroyée en 2014 pour les animaux qui s’y trouvaient, de nouveaux pensionnaires ont le “plaisir” de découvrir un isolement dans un environnement absolument pas stérile. Quant aux infractions relevées par rapport à la Loi du 27 avril 2007 portant les conditions d’agrément des établissements pour animaux, rien qu’en regardant ces images, … elles sont légion.

Spa La Louvière
Article 4 §1 : Les matériaux utilisés sont choisis et entretenus de sorte que les animaux ne puissent se blesser ou s’empoisonner. Difficile de ne pas se blesser avec les carrelages cassés au sol.
Spa La Louvière
Article 5 §5 6° – Le responsable prend les précautions et dispositions nécessaires pour assurer la bonne santé des animaux. Cela implique notamment la séparation des espèces. Ici, des chatons sont entreposés à moins de 50 cm d’une chienne.
Art. 7. § 1er Les dimensions des logements pour chiens sont adaptées à la taille des animaux. Les normes minimales requises sont reprises à l’annexe II. Ces deux chiens devraient avoir une taille inférieure à 25 cm au garrot pour vivre ensemble dans 1,5 m² … Au passage, constatons l’excellent état du mur permettant une désinfection complète afin d’éviter la propagation de maladies…
Luminosoté SPA La Louvière
Art 5 § 3 : Les animaux ne sont pas détenus en permanence dans l’obscurité ou dans la lumière. L’alternance naturelle du jour et de la nuit est respectée même les jours de fermeture de l’établissement. A cet effet, il y a lieu de prévoir un éclairage naturel ou artificiel approprié. Inutile de vous dire que côté éclairage naturel, les pauvres pensionnaires sont en manque cruel de luminosité. Quant à l’éclairage artificiel, … quelques néons sont loin de l’apporter également, comme le montre l’image suivante.
Eclairage Spa La Louvière
Vivriez-vous 24h/24 avec un éclairage si pauvre ? Quand on sait que’il ne fonctionne que durant les heures d’ouvertures, …

Devons-nous préciser que cette situation a été dénoncée à plusieurs reprises, mais que la SPA de La Louvière semble bénéficier d’un laxisme de complaisance de la part du service des inspections du BEA wallon ?

Et le vol des chiots ? Un long article paru sur le la page de la SPA de La Louvière ce samedi nous informe d’un vol de 6 chiots “bergers malinois”, soupçonnant d’anciens bénévoles d’avoir commis celui-ci en pleine journée alors que le refuge était ouvert au public. Cet article nous apprend que la SPA de La Louvière avait recueilli 7 chiots (dont un est mystérieusement décédé mercredi), qui n’avaient été visibles que durant une journée, et que leur lieu de villégiature avait été erroné afin d’éviter un vol éventuel (pourquoi eux et pas les autres ?).  il est vrai que le signalement fait sur Facebook montrait des conditions d’hébergement quelque peu “artisanales”. Un enclos fait de palettes, dans un garage fermé sans éclairage du jour … afin d’éviter un risque de contagion éventuel. Tiens, se rendent-ils compte que leurs installations sont dangereuses pour la santé des animaux ?? Enfin, il ne fallait pas paniquer, ces chiots étaient prévus à l’adoption dans la semaine (sans avoir été proposés à l’adoption ??). Malheureusement, des personnes se sont introduites dans la SPA pour voler ces chiots en pleine journée. Les voleurs savaient exactement où aller. Ils ont franchi une clôture grillagée, se sont introduits dans l’enceinte, ont forcé une porte de garage, et emporté 6 chiots, tout ça sans être aperçu par qui que ce soit. Sans faire aucun bruit … Sur conseil de la Police, l’avis de vol doit être partagé un maximum. Pourquoi dans ce cas, étant donné le fait que les chiots sont pucés et identifiés ne pas communiquer leur numéro d’identification ? Il serait plus facile d’identifier un animal probablement volé en pouvant contrôler ce numéro! Soyons clair: Le vol de ces chiots est inadmissible. Maintenant, le milieu du bien-être animal étant un milieu de passionnés, est-ce que les voleurs ne les ont pas emporté afin de les faire grandir dans de meilleures conditions ? Si tel est le cas, il serait primordial d’avoir de leurs nouvelles le plus rapidement possible.

Jeter la faute sur autrui. Manœuvre facile que de mélanger le combat des associations suite au décret publicité, face à l’autorisation qu’ont les refuges pour les publications. S’il est vrai que pratiquement toutes les associations mènent un combat afin d’obtenir enfin une légitimité, il est faux d’affirmer que le secteur de la protection animale se cannibalise. Il est facile d’appeler à l’apaisement, au dialogue et à une collaboration intelligente alors qu’en même temps, la SPA de La Louvière tente de monter une armée de bénévoles pour traquer les annonces illégales, dont bien évidemment celles de plusieurs associations, celles-ci étant obligées de passer hors la loi pour tenter de faire adopter leurs protégés.

Une chose est certaine, c’est que les bénévoles se donnent corps et âme pour apporter un maximum de confort aux animaux, mais si au-dessus on ne bouge pas, et ne libère aucune finance pour les aider dans cette tâche, jamais la situation ne changera. Un conseil d’administration entièrement sous la coupole des autorités politiques, composé d’un journaliste freelance et d’une liquidatrice de faillites, ne peut raisonnablement pas s’opposer à ceux  qui l’ont mis en place. Et ce n’est pas la présence d’un vétérinaire pour compléter le trio qui y changera grand chose. Les victimes ? Une fois de plus, les animaux !!!

Ah oui, histoire de prouver la nouvelle bonne gouvernance, tous nos membres ayant cotisé en 2016 à la SPA de La Louvière attendent encore leur carte de membre … Quant au renouvellement de celle-ci, aucune invitation (…)Coup de pouce