Téléthon – Donner, c’est participer au financement de l’expérimentation animale

Reconnaissons le, le Téléthon comme le Télévie, comme Cap 48, et beaucoup d’autres, permettent de financer bon nombre de recherches pour lutter contre des maladies à ce jour encore incurables. Bien que ces actions aient déjà permis de grosses avancées depuis leurs créations, nous ne pouvons que déplorer que les recherches utilisent encore aujourd’hui, les animaux pour soit-disant faire avancer la recherche. Et c’est malheureusement le cas du Téléthon qui encore en 2015, donnera une partie des dons reçus pour l’expérimentation animale. Ce n’est pas une supposition, c’est un fait établi, et reconnu par l’organisation elle-même.

Il est cependant prouvé depuis bon nombre d’années que l’expérimentation animale ne pourrait avoir des résultats fiables que si elle mettait en lumière des mécanismes biologiques communs aux hommes et aux animaux. Il existe bien de tels mécanismes. Le problème, c’est qu’on ne peut savoir s’ils sont communs qu’après les avoir observés sur les animaux et sur l’homme. Les études faites sur les animaux (test d’un médicament, par exemple) ne permettent pas de prédire la réaction humaine. (extrait de La Notice d’Antidote – décembre 2005).

Selon diverses études, il semble prouvé notamment que :

  • 1 patient sur 6 est à l’hôpital parce que l’on lui avait prescrit des médicaments dits sûrs et testés sur un modèle animal.
  • 50% des médicaments mis sur le marché causent le cancer chez les animaux de laboratoire. Ils sont admis sur le marché parce qu’on admet que les tests sur les animaux ne sont pas énormes.
  • Le tristement célèbre *Thalidomide” (médicament utilisé durant les années 1950 et 1960 comme sédatif et anti-nauséeux, notamment chez les femmes enceintes) a été retiré du marché parce que de nombreux experts avaient conclu que les tests qui avaient été pratiqués en utilisant le modèle animal pour créer ce médicament ne pouvaient en aucun cas être fiables et pouvaient entraîner de graves effets secondaires à l’usage humain.
  • La règlementation pharmaceutique européenne oblige une expérimentation animale préalablement à toute mise sur le marché, sur au minimum 2 espèces animales. Et pourtant les effets secondaires de médicaments constituent la quatrième cause de mortalité humaine dans les pays développés
  • Les réactions à une même substance chimique peuvent être très différentes d’une espèce animale à l’autre. source MFPFrance

L’expérimentation animale est donc inutile.

Pourquoi dès lors continuer à utiliser les deniers du peuple sous le prétexte de faire avancer une médecine qui, nous le savons par ce qui précède, n’avancera pas d’un iota “grâce” à cette souffrance animale gratuite, sadique, perverse, et inutile.

Pourquoi ne pas investir cet argent dans des recherches visant à faire se développer les méthodes alternatives, telles que cultures de cellules, de tissus, d’organes, recours à des micro-organismes, biologie moléculaire, études de tissus post-mortem, simulations sur ordinateur, études statistiques et épidémiologiques sur les populations, recherche clinique sur patients volontaires, dissection virtuelle et même biopuce… Les intérêts financiers de ces laboratoires de l’horreur” prévalent sur le bien-être animal ? N’est-il pas étonnant de la part du Gouvernement français qui début d’année octroyait un statut spécial aux animaux, d’autoriser une usine à animaux de laboratoires sur ses terres, le Centre d’Elevage du Domaine des Souches?

Il existe comme chaque année, une pétition qui prie le Téléthon de ne ne plus financer l’expérimentation animale en faveur des méthodes substitutives existantes. Cette année sera-t-elle enfin prise en considération ? Rien n’est moins certain, …

telethon

————————————————–

Envie de soutenir l’asbl Sans Maître ?

Faites vos achats chez Zooplus en passant par nos visuels. Pour vous ça ne change rien, pour nous ça fait beaucoup