Tous nos vœux Monsieur le Ministre Di Antonio (Adieu 2017, Vive 2018 ? )

Voeux Carlo Di Antonio

Il est de tradition de présenter ses vœux en début d’année. Chez Sans Maître, nous ne dérogerons pas à celle-ci, tellement elle est symbolique, pleine d’espoirs et de souhaits.

Monsieur le Ministre, nous vous souhaitons pour 2018 de ne plus faire de politique politicienne envers les animaux, mais de vous engager concrètement. Peu avant le 1er janvier 2015, vous annonciez médiatiquement que la négligence ou la maltraitance d’animaux devaient être condamnées «avec la plus grande fermeté». Force est de constater que trois ans après1, malgré le formulaire de signalement en ligne, et les nombreux signalements à l’UBEA, rien n’a changé. Pas de condamnations importantes, les bourreaux des animaux en possèdent toujours, même si parfois ils doivent user de certains subterfuges, les usines à chiots continuent d’inonder le marché d’animaux malades, les endroits non conformes continuent de détenir des animaux avec votre indulgence, … rien n’a changé …

Que cette année 2018 vous fasse dépenser les deniers publics pour aider concrètement les structures qui se dévouent corps et âme au bien-être des animaux, et non de celles qui s’en servent pour gonfler un compte financier à 8 chiffres avant la virgule, ou pour mettre sur pied une communication glorifiante personnelle dans votre fief en faisant abstraction des autres organisations, et initiatives innovantes.

Nous vous souhaitons aussi une équipe de collaborateurs qui vous guide dans un chemin logique afin de ne plus connaître la catastrophe dite “des chatons” comme en 2017. Interdire la publicité pour le don d’animaux avant l’obligation de stérilisation a eu pour effet de noyer les refuges et associations de chatons dont plus personne ne savait que faire. Nous vous souhaitons de pouvoir doubler, voire tripler vos effectifs afin que les signalements reçus puissent recevoir chacun un suivi et une prise de mesures lorsque cela s’impose, et que votre UBEA dispose de personnel pour traquer les publications illégales sur Internet d’animaux à vendre, donner, échanger, … car actuellement selon la Coordinatrice Vétérinaire de l’UBEA Elisabeth Bernard la priorité du peu de personnel est celle des animaux réellement maltraités (ONPDP du 12 octobre 2017). Pourquoi ne pas ressortir notre proposition d’agréation d’inspecteurs au sein des associations, après une formation à l’UBEA, permettant de défricher sur le terrain les signalements et faire poursuivre les cas avérés ?

En parlant d’associations, Monsieur le Ministre, notre désir le plus cher pour cette année 2018 est que vous puissiez enfin réaliser que le travail de celles-ci n’est nullement comparable à celui des refuges, et que vous pensiez enfin à légiférer le secteur afin de faciliter les actions des associations correctes. Rien qu’en parlant d’animaux à adopter, arriveriez-vous enfin à comprendre qu’un animal dépendant d’une association se trouve presque toujours dans une famille, partageant la vie de celle-ci ? Mais pour agir correctement Monsieur le Ministre, accepterez-vous enfin de nous écouter et de nous entendre ? Car depuis 3 ans, nous avons plutôt l’impression que dès la fin de nos réunions, vous aviez oublié tout ce qui s’était tenu.

Espérons aussi que vous soutiendrez ces associations qui s’occupent aussi principalement de la stérilisation des chats errants, et par cette action, arrivent tant bien que mal à réguler quelque peu la population féline. Toutes ces personnes bénévoles qui agissent par amour des animaux, que vous ne considérez absolument pas, n’est-ce pas un peu désolant ?

Puisse cette année 2018 modifier votre Conseil du Bien-être Animal wallon et installer dans les sièges représentatifs des associations de réelles associations wallonnes, et non une entreprise-association bruxelloise et un refuge ayant abandonné chiens et chats.

Que cette nouvelle année puisse aussi considérer le recours devant la Cour Constitutionnelle en annulation contre votre décret relatif à l’abattage sans étourdissement comme non recevable.

Nous ne vous apporterons pas un animal en chocolat comme présent Monsieur le Ministre, car jusqu’à présent, en tant qu’association, nous n’avons trouvé d’argument pour vous remercier, mais nous envisageons de venir vous déposer les nombreux animaux abandonnés pour lesquels il n’y a plus de place en refuge ou association. Après tout, qui d’autre que vous est mieux placer pour s’en occuper ?

Il n’est pas trop tard pour que les animaux bénéficient d’un vrai Ministère du bien-être pour eux, il est juste grand temps. Cette année 2018 leur apportera-t-elle celui-ci ? Nous le saurons dans 365 jours. Et si tel n’est pas le cas, nos vœux pour 2019, année des élections régionales seront bien différents…

Nous savons bien que les bonnes résolutions ne tiennent en général le coup que quelques heures après minuit, le soir de la Saint Sylvestre, la nôtre est ferme et sera de vous suivre sans relâche.

Bonne année Monsieur le Ministre.

Vous n’avez pas encore votre calendrier 2018 ? Il n’est pas trop tard pour le commander

Faites vos achats chez Zooplus en passant par nos visuels. Pour vous ça ne change rien, pour nous ça fait beaucoup