Les trois chiens d’Houdeng (une mission particulière)

Il arrive dans la vie, que des animaux doivent être abandonnés, parce qu’il n’y a vraiment pas d’autre solution. C’est le cas des “trois chiens d’Houdeng”. Ceux-ci vivaient paisiblement avec leur maître et la fille de celui-ci, dans une petite maison d’Houdeng-Goegnies (La Louvière), lorsque celui-ci décéda prématurément. L’enfant mineur dû retourner vivre auprès de sa maman, laquelle occupe un petit logement dans lequel il est vraiment impossible de prendre dans de bonnes conditions les animaux.

Nous avons été contactés par une amie du couple, afin de trouver de nouveaux adoptants pour ces chiens, qui ont jusqu’à présent, toujours vécus ensemble. Il s’agit d’un mâle de 8 ans, d’une femelle de 4 ans, et de leur fille.

Mission un peu particulière que nous acceptons bien évidemment. Grâce à notre excellente collaboration avec le refuge APA (Florée) nous pouvons confirmer à la personne pouvoir laisser les chiens vivre ensemble (l’APA ne dispose pas de cages, mais d’un immense espace d’un hectare dans lequel les chiens vivent en communauté).

Rendez-vous est pris pour ce mardi 30 août vers 17 heures devant la maison maintenant vide de tout occupant, dans laquelle les chiens vivent seuls depuis un peu plus d’un mois.

Sur la route nous sommes prévenus du fait qu’une inspectrice de la SPA de La Louvière se trouve sur place et veut récupérer les chiens. Une mission simple pour nous, qui semble se compliquer quelque peu.

Nous relaterons les faits après vous avoir expliqué que nous avons retiré les chiens de la maison dans laquelle ils vivaient seuls depuis une quarantaine de jours, malheureusement dans leurs excréments, n’étant que nourris et abreuvés.

vetoLa visite vétérinaire programmée à 19 heures ne décèle aucune maltraitance particulière, mis à part le fait que les animaux sont “plus que couverts de puces”. Un traitement radical est immédiatement effectué. Le temps des prestations complètes (remise en ordre de vaccination, identification des 2 femelles), administratif, ce sont plusieurs centaines de puces qui agonisent sur le carrelage du cabinet vétérinaire. Celle-ci nous a avoué n’en avoir jamais vu autant dans toute sa carrière.

C’est sur le coup de 21h30 que nous rentrons enfin avec une “fin de mission du jour”.

Ils ont passé la nuit auprès de nous, et ont été confiés ce mercredi à l’équipe de l’APA où ils pourront continuer de vivre ensemble momentanément.

Pour les souvenirs, heureusement que la fin de cette mission s’est déroulée sans encombre. Nous sommes arrivés ce mercredi à l’APA où nous fûmes accueillis avec plaisir. Les trois toutous sont les pensionnaires 63,64 et 65 actuellement.

Ils seront adoptables à partir de la fin septembre, lorsque les femelles auront été stérilisées, mais sont déjà proposés à l’adoption en collaboration avec l’APA.

Vous pouvez déjà voir leur annonce sur notre application.

Youski

Mandela

Princesse

En résumé une mission rondement menée dans l’intérêt des animaux concernés.

Venons-en maintenant à l’histoire de l’inspectrice, … A notre arrivée sur place, nous rencontrons une femme se présentant comme étant inspectrice de la SPA de La Louvière. Aucune carte présentée, aucune identité, et un véhicule neutre, alors que celui de la SPA dispose en grand d’un lettrage “SCCA, société contre la cruauté animale”. On n’est pas là pour chicaner, on lui fait confiance, puisqu’elle le dit, on la croit. Cette personne nous confirme être présente pour récupérer un chien appartenant à la SPA. Étonnement de notre part n’étant pas au courant de cette propriété. Elle signale avoir déjà emporté la veille des gerbilles de l’endroit nous signale-t-elle. Elle insiste non plus pour les chiens, mais pour un chien roux, car la SPA a reçu une plainte à son sujet.

Sur l’invitation de la dame présente sur place, nous entrons dans la maison, suivis par l’inspectrice. N’ayant été conviée à ce moment d’entrer, nous l’invitons à rester à l’extérieur. Nous devons lui rappeler qu’être inspectrice d’une association ne procure aucun droit particulier, et que dès lors, pénétrer dans une habitation sans consentement constitue une violation de la vie privée.

Elle nous menace d’appeler la police. 1er coup de fil de sa part à on ne sait pas qui, mais peu importe, nous ne sommes pas là illégalement. Nous ressortons avec le passeport européen du chien dont question, et lui prouvons que l’animal est bien enregistré au nom du défunt.

Elle nous rétorque que c’est bien possible, mais qu’à l’ABIEC le chien est enregistré au nom de la SPA de La Louvière. Etonnement exprimé de notre part, l’Abiec n’existant plus depuis son remplacement par DogID (fichier central d’enregistrement des animaux en Belgique) depuis plus de 2 ans !!! Qu’à cela ne tienne, grâce aux smartphone, il est possible de vérifier l’enregistrement en ligne. Bien évidemment les informations qui s’affichent confirment ce que le passeport nous avait déjà signalé …

houdengNouvel appel de l’inspectrice à on ne sait pas qui qui précise que les énergumènes de Sans Maître  (nous sommes présents à deux) et facilement identifiables par nos tenues, n’en démordent pas, ils repartiront avec ce chien. Vient ensuite une discussion entre son interlocuteur et elle qui parle de contrat, de clause, … Elle raccroche et nous dit d’un air triomphant que c’est repris dans les clauses du contrat d’adoption, l’animal en cas de décès, maltraitance, et autres doit revenir à la SPA. Le contrat étant dans le passeport, nous avons beau lire et relire, aucune clause de reprise de l’animal ne s’y trouve. Celui-ci n’est même pas signé par un représentant de la SPA (…). Nous lui présentons le document en demandant où nous pouvons lire ce passage. 3ème appel téléphonique à on ne sait pas qui. Alors là, une belle tentative est faite, ce sont les anciens contrats, mais les nouvelles conditions précisent que, … Oui, d’accord, mais le document signé est celui avec les anciennes conditions, … Réclamation nulle et non avenue pour notre part.

Nous pensions avoir enfin terminé avec cette tentative de soustraction de l’animal lorsque vint le plus flagrant et malhonnête essai. Le Docteur Kievitz (cité nommément par l’inspectrice) du bien-être animal wallon est au courant de la situation et a ordonné le retrait par la SPA de La Louvière !!! Nous l’informons vu qu’apparemment elle n’est pas au courant de la vie de la SPA, que le Docteur Kievitz est en pause carrière et est devenu suite au manoeuvres politiques communales, administrateur de la SPA, et qu’à ce titre, il n’a plus aucune injonction à donner au nom du Bien-être animal.

Lors de ces faits, il est bien évident que nous avons entendu qu’on nous connait, que nous sommes déçus de n’avoir pu “acquérir la SPA”, qu’il est dommage de se faire la guerre entre associations, qu’on ne dispose pas d’agrément (…) , les cris du cœur d’une personne qui se rend compte qu’elle n’aura gain de cause en résumé.
Au sujet de l’agrément, nous lui rappelons qu’en Belgique seuls les refuges sont soumis à l’obtention d’un agrément, et que malheureusement dans le cas de la SPA de La Louvière, leurs installations ne sont plus conformes depuis 2007 (…) raison pour laquelle les installations extérieures ont été détruites en novembre 2015.

La situation actuelle n’ayant en rien été améliorée depuis notre visite de décembre 2015, ce n’est pas dans les minuscules cellules sombres d’1,5 m² que la SPA pourra respecter la volonté de laisser les trois chiens ensemble. Il est dès lors impossible de confier le chien qu’elle réclame et les deux autres à ce refuge. De plus (et nous l’ignorions avant d’arriver sur les lieux, il restait un lapin et un chat), que nous lui avons volontiers confié puisqu’elle se proposait,  n’ayant aucune envie d’entrer en guerre pour des broutilles.

Voilà comment une simple mission d’aide aux animaux se transforme en “querelle d’associations”, bien à notre dépend.

Il est quand même très agréable de pouvoir collaborer avec une association nous considérant comme égale et qui œuvre avec la même optique que la nôtre pour le bien-être animal (euthanasies seulement nécessaires pour le bien de l’animal, pas de mise en cellule, …)

Par contre, nous ne pouvons que regretter l’attitude d’une personne censée représenter le bien-être des animaux avec une telle méconnaissance des Lois, faire usage de mensonges et subterfuges pour tenter de prendre contre toute logique et preuves exposées, un animal. A l’heure où tous les refuges se plaignent d’être en surnombre, il est étonnant quand même de constater qu’un seul se bat pour prendre contre la volonté des gens, un ou des animaux, …

Un bon nombre des informations reprises dans le présent ne devait pas vous être exposé, désirant mettre l’attention sur la prise en charge des 3 toutous. C’est suite à un commentaire sous notre publication sur Facebook qu’il nous était dès lors obligatoire de relater la totalité de cette intervention.

+ + + + + + + + + +

Envie de nous aider à acquérir un utilitaire ?

Une camionnette pour Sans Maître

LOJO