Une taxe sur les animaux de compagnie ? Le Ministre Di Antonio y pense sérieusement (Et elle ne serait pas petite ...)


Alors que l’obligation d’identification et d’enregistrement vient à peine de voir le jour pour les chats (novembre 2017), et que celle des chiens date de 1998 (et n’est bien souvent toujours pas respectée), voilà-t-il pas que Carlo Di Antonio envisage sérieusement d’infliger une nouvelle taxe lors de l’enregistrement des chiens et chats.

D’après une information relayée par Michel Henrion, journaliste bien connu, le texte du nouveau code wallon du bien-être animal prévoirait une redevance supplémentaire de 24€ par chien, et 5€ par chat ! Les sommes récoltées serviraient à … alimenter un Fond budgétaire de la protection et du bien-être des animaux afin de réaliser des travaux dans les refuges. Concrètement donc, vous seriez contraints et forcés d’aider peut-être certains que vous ne voulez pas.

Dans la pratique, une identification et un enregistrement d’un chien reviendraient approximativement à 75 € (visite et puce comprises), et 55 € pour un chat. De quoi encore un peu plus enfoncer les personnes qui souhaitent partager leur vie avec celle d’un animal tout en n’étant pas financièrement aisée.

Une fois de plus, notons que le terme “association” n’est absolument pas repris dans ce projet de texte, ce qui laisse présumer d’une continuité dans l’ignorance des associations dites “de terrain”, et un favoritisme accru envers certains refuges-entreprises du Ministre qui pour rappel, a réussi par un joli jeu d’écriture, à octroyer un subside de 24.000€ pour des installations inaugurées neuves il y a moins de deux ans (cf notre article ) mais certainement pas tous.

Bien évidemment, les refuges (et uniquement les refuges) seraient exonérés de cette taxe. Qu’en sera-t-il des associations qui, avec leurs maigres moyens prennent en charge aussi des animaux abandonnés, maltraités, … ? Comme le texte n’en parle pas, elles passeront à la caisse ministérielle, comme tout un chacun, …

Par contre, aider quelque peu les propriétaires d’animaux en tentant de faire baisser la TVA de 21 à 6% sur les prestations vétérinaires, ce qui allègerait quelque peu ces démarches obligatoires, ce n’est pas d’actualité. Il est peut-être temps de rappeler au Ministre qu’à force de trop presser un citron, il explose.

Coup de pouce

Faites vos achats chez Zooplus en passant par nos visuels. Pour vous ça ne change rien, pour nous ça fait beaucoup