Vivre en absolue harmonie avec son chien – Les autres communications

communication chienNous passons aujourd’hui aux autres communications.
La communication sonore entraîne une réponse de l’autre, elle organise un comportement. Elle peut être faite de claquements de dents, pour des menaces comme pour des jeux. Ce type de communication est très variable chez le chien et, la plupart du temps, il en complète d’autres. Les caractéristiques en sont la distance, la localisation, la durée, la spécificité. Nous nous consacrerons aux aboiements dans un article différent.

La communication visuelle revêt bien des signaux différents:
piloérection = les poils hérissés
postures signifiantes, qui se suffisent à elles-mêmes
postures de soulignement = pour renforcer une autre communication
mouvements expressifs ritualisés = soumission, mimiques faciales, cinétiques de déplacement comme un ballet, manières d’approche – chien assertif, il avance tout droit, à une vitesse constante s’il a des intentions neutres ou dominantes. Il a une démarche raide, assurée. Il regarde par provocation. Il dresse les oreilles. Il peut découvrir les dents, grogner. La queue est dressée, elle s’agite par saccades, – chien timide, il suit un trajet curviligne, il observe certaines pauses. Il ne provoque aucunement. Il ne regarde pas directement dans les yeux. Il baisse les oreilles.
Si le chien regarde à la dérobée, c’est un signe d’apaisement.
Le dominant se place perpendiculairement à l’autre chien. S’il veut insister, il pose un membre avant ou la tête sur l’encolure de l’autre. Il peut quelquefois monter sur l’encolure, mordiller ou même chevaucher hiérarchiquement.

La communication tactile a longtemps été négligée, alors qu’elle est importante. Les caresses et les léchages sont des échanges d’odeurs.
Le chien qui s’est léché lui-même passe des messages aux autres.
La communication tactile est le premier sens à se développer pendant la période foetale. C’est une raison pour laquelle il est intéressant de caresser le ventre de la mère enceinte comme habituation. On appelle cela le gentling ou upetting. Le toucher revêt aussi une importance dans la période postnatale.
Elle calme les anxiétés. Le chien se met au contact de son humain pour se sentir plus en sécurité par cette coalition.
Avec un autre chien, il communique par les vibrisses (poils dans les moustaches ou carrément moustaches chez le chat). Se lécher lui-même est apaisant.
Si vous connaissez bien votre chien, vous aurez remarqué que le sens tactile intervient dans différents domaines.
Le bébé fait du fouissement ou rooting reflex: il cherche les mamelles avec des mouvements pendulaires de la tête. La maman stimule du museau pour orienter le chiot. Il s’oriente aussi grâce au thermotactisme ou quotient de température.
Le réflexe labial au contact du téton sur les lèvres entraîne un mouvement des lèvres et de la langue.
Les positions de sommeil représentent souvent une communication tactile pure puisque le contact est rassurant.
Quand vient la période de socialisation, la communication tactile reste primordiale. On constate que le manque de contacts provoque de l’agitation.

Quelques notions scientifiques…
La communication tactile s’effectue par des mécanorécepteurs cutanés. ce sont les terminaisons nerveuses libres du corps. On les retrouve dans la plupart des tissus de l’organisme.
Les vibrisses, qui sont des poils spécialisés dans la moustache, au menton et aux sourcils, sont des poils tactiles, raides, épais, effilés à leur extrémité, souvent recourbés, qu’ont aussi les cétacés.
Il y a aussi des organes vitaux encapsulés, très nombreux dans la peau glabre, donc la truffe, les coussinets plantaires, dans les ongles. On parle des corpuscules de Meissner et ceux de Paccini.

Armonia

————————————————–

Comment soutenir l’asbl Sans Maître ?