Vivre en absolue harmonie avec son chien – Le comportement

chien-retriever-soumisLe comportement est l’ensemble des attitudes, des agissements, des réactions. Il est labile = il peut changer en quelques secondes.

L’étude du comportement fait partie de l’éthologie, la science qui observe l’être dans son milieu naturel.
En grec, ethos veut dire moeurs et logos, discours.

L’origine de l’éthologie remonterait au XVIIè siècle. Sa première utilisation a été faite, en 1854, par Etienne St Hilaire. Plus tard, des comportementalistes tels que Konrad Lorenz, Nico Timbergen, Karl von Frisch ont posé les assises de l’éthologie moderne, c’est-à-dire l’éthologie objective et scientifique avec observation dans un milieu naturel.
Cette méthode, avec ses effets révolutionnaires, est toujours de mise et en progression.
Elle se base sur des recherches faites sur le comportement et la psychologie, dans le cas qui nous occupe, du loup, du chien Dingo et du chen domestique.
On étudie principalement les comportements sociaux, territoriaux, les déplacements, la communication, le comportement alimentaire.

Préoccupons-nous donc du chiot.
On l’oublie souvent, la période anténatale possède une influence. Le sens tactile, par exemple, intervient très tôt. Si la maman est stressée, le chiot peut rencontrer des difficultés de comportement.

A la naissance, le chiot est aveugle et sourd. Son système nerveux n’est pas déterminé.
A sa 3è semaine, il est attiré par la lumière et par les sons. C’est le début de la socialisation primaire, l’exploration et des premières relations actives avec les autres. Une bonne sociabilisation commence dès maintenant puisque le chiot répertorie tout: odeurs, sons, ce qu’il voit, ce qu’il a compris. Ces acquis sont définitifs.
Entre la 3è et la 7è semaine, le chiot se trouve en pleine période propice à la socialisation intra-spécifique: avec ceux de son espèce. Il arrivera aux rencontres avec d’autres espèces progressivement.
Du 21è jour à la 10è ou 12è semaine, on connaît la phase d’apprentissage de la vie sociale, avec, au début, une période d’attraction, pendant laquelle il n’a peur de rien. Ce sont des moments d’apprentissage essentiels.
Le chiot apprend les auto-contrôles (inhibition de la morsure, rôle de la hiérarchie, rituels de jeux pour éviter les incompréhensions et les conflits entre les chiens). Il est donc important de ne pas isoler le chiot des autres au cours de cette période d’apprentissage des règles sociales.
Après 12 semaines, la période d’attraction va décroissante. C’est le début de la période d’aversion. Le chiot fuit les nouveautés. C’est pourquoi il est primordial pour lui qu’il ait déjà rencontré d’autres espèces.
Il s’agit aussi du début de l’attachement social avec un besoin énorme de contacts chaleureux.
Armonia

————————————————–

Comment soutenir l’asbl Sans Maître ?