Vivre en absolue harmonie avec son chien – A table!

La nourriture… un besoin primaire, un plaisir!
Ancestralement, trouver à manger, pour chacun, représentait une question de survie. Il était donc indispensable de défendre sa pitance. Cette réaction reste ancrée chez les animaux et les humains. Elle est essentielle. Vous n’ignorez pas comme la préparation des repas est souvent un acte très important dans les relations humaines.

Dès tout petit, le chien apprend l’usage du goût, le premier est celui du lait maternel, dont le goût varie selon ce qu’elle mange et seulement pour certaines substances.
Si on varie les aliments du chiot, il en prendra l’habitude;
un chiot mange 3x/j. Le chien adulte prend 2 repas/j. Il est en effet mieux de répartir la nourriture en deux fois, car une trop grande quantité peut provoquer des indigestions, voire les dangereuses torsions d’estomac.

Les chiens sont dotés de bourgeons du goût, disposés sur la langue et, en moindre quantité, sur la muqueuse du palais, l’épiglotte, le pharynx, l’intérieur des joues.
Sur la langue, ils contiennent des papilles, qui sont des terminaisons vasculaires ou nerveuses, gustatives ou tactiles. Le chien possède 1700 bourgeons.
La sensation de goût est provoquée par ces bourgeons, par un signal chimique transformé en signal électrique; Par la transduction, transformation de l’information, le chien est informé du goût.

Attention: l’alimentation du chien ne peut être uniquement carnée.

Le marché, le marketing occupent une place de choix dans notre société. Le but est donc de vendre le plus cher possible des aliments qui coûtent le moins cher possible (Sylvie Chaiffre).
Je favorise, quant à moi, la nourriture maison.Mais attention, je ne parle pas de restes, mais d’une nourriture bien élaborée, bien réfléchie.
L’idéal est 1/3 de viande blanche, 1/3 de légumes, 1/3 de pâtes ou de riz soufflé du commerce, à calculer selon le poids de l’animal.
Vous pouvez y ajouter 1c à soupe d’huile d’olive première pression par jour.
Demandez à votre vétérinaire s’il préconise un peu de levure de bière ou de germes de blé.
Donc, pas de nourriture en boîtes!

Veillez à ne pas donner

  • d’aliments industriels
  • trop de fruits
  • de féculents
  • de sel, charcuterie
  • de blanc d’oeuf cru
  • de lait
  • d’abats
  • de sucreries
  • d’os
  • de sauce.

Surtout, pas

  • de chocolat
  • d’ail
  • d’oignon
  • d’échalote
  • de raisin
  • ‘alcool

Si le chien a peur que vous lui repreniez sa nourriture quand vous approchez de son bol, prenez une friandise en main. Jetez-la près de lui. Après, vous la jetterez dans son plat. Essayez bien sûr une friandise particulièrement appréciée.
L’idéal, toutefois, est de ne pas déranger le chien pendant qu’il mange.

J’ai vu une vidéo complètement grotesque d’un chien qui mangeait à côté d’un bébé, assis par terre qui chipotait dans ses croquettes tout en tripotant l’animal. C’est une inconscience folle. Le chien doit manger tranquillement, il faut l’apprendre à l’enfant. Si le chien venait à mordre, la faute en reviendrait totalement aux parents. D’ailleurs, rares sont les chiens qui mordent sans raison.

Si votre chien demande des morceaux à table, vous le renforcerez en lui en donnant.

Le chien peut souffrir de boulimie: il a une constante envie de manger. Cela se rencontre dans des affections du système nerveux, lorsqu’il manque de tendresse, …
d’hyporexie: sans sensation de faim, il mange de moins en moins. En dehors, de maladies importantes, cela traduit parfois un problème psychosomatique.
de dysorexies: alternance de deux précédents.

Armonia

————————————————–

Envie de soutenir l’asbl Sans Maître ?