Vivre en harmonie avec son cheval: Le cheval et la selle

Cheval sellé

S’il est important que la selle ne repose pas trop en arrière, il est essentiel aussi qu’elle n’appuie pas non plus sur le garrot.
Le garrot est une zone essentielle dans la motricité du cheval. Au pas, le garrot et la croupe sont dissociés, ils se lèvent et ils s’abaissent alternativement. Les élévations se font par l’accroissement du balancier tête-encolure. La colonne vertébrale ondule horizontalement, la tête oscille. Au trot, le garrot et la croupe s’élèvent et se baissent. Au galop, le garrot va vers l’avant.
Avec un arçon trop rigide, le mouvement basculé des omoplates est bloqué.
Le cavalier trop sur l’avant-main pèse plus. Il bloque l’énergie du cheval. Le cheval souffre. Cette douleur implique soit une réaction, soit une soumission.
On ne doit alors pas s’étonner de devoir faire appel à un ostéopathe, le cheval manifestant le mal au dos, accusant des boiteries, des tendinites.
La selle est placée sur la cage thoracique et les muscles dorsaux.
! Elle ne doit jamais toucher la colonne vertébrale, très fragile. La selle doit donner de l’espace pour l’incurvation latérale et la flexion longitudinale, grâce à la gouttière.
! Sa largeur et sa profondeur dépendent de la conformation du dos.
Le tapis tout autant que la couverture peuvent causer des blessures.
La selle doit être mise deux ou trois doigts derrière le haut de l’omoplate.
Elle ne doit pas dépasser la dernière paire de côtes pour ne pas encombrer la région des reins et des lombaires.
Armonia

+ + + + + + + + + +

Vous aimez notre association ? Soutenez-nous !LOJO