Vivre en totale harmonie avec son cheval: le ferrage

ferrage

Le ferrage correspond à la ose de fer sous les pieds, ici, du cheval.
Les chevaux sauvages ne sont jamais ferrés.
Le maréchal-ferrant commence par enlever le fer en place. Avec une mailloche et une dérivoir, il ouvre les rivets. Il desserre peu à peu le fer avec les triçoises. Il faut faire levier plusieurs fois.
Le cheval est un être vivant, donc on le prévient lorsqu’on souhaite soulever son pied, en ajoutant un mouvement doux de la main sur le bas de la jambe. Dans cette position, on met la hanche sous le jarret, le genou maintient le pied. La sole est tournée vers le haut. Le pied est soutenu par une main. On le cure bien avec l’outil précisément appelé le cure-pied, en allant du talon vers la pince. On termine avec une brosse métallique. La fourchette, très sensible, demande de la délicatesse dans le geste.
Le professionnel prend la rénette pour ôter les parties de corne morte. La corne blanche apparaît, plus tendre. L’attention reste vive pour ne pas blesser le pied.
On raccourcit l’avalure, le bout du pied, avec la pince à parer. Cette étape exige compétence, car le pied doit être parfaitement droit pour éviter toute boiterie. On râpe.
Lissage de la sole, élimination des petites inégalités sont les objectifs de cette étape.Le ferrage demande aussi une parfaite adresse. Les fers comportent différentes pointures. La forme des sabots antérieurs et postérieurs n’est pas la même. Les sabots eux-mêmes varient selon l’âge, la taille, la race, la santé, les sols fréquentés, … Il faut donc adapter les fers en les chauffant pour les rendre malléables ou, s’ils sont souples, les travailler sur enclume, au marteau et à la pince. Le fer doit être à peine plus large que le sabot.
Le brochage consiste à passer les clous dans les estampes du fer. Mais, il s’impose de ne pas blesser le cheval. les clous, effectivement, pénètrent directement dans la chair feuilletée, une matière vivante. Donc procéder à angle droit serait une erreur. Les clous doivent pointer vers l’extérieur.
Il est possible d’utiliser des fers à coller.
Une pince servira à replier les clous dépassant. Le maréchal-ferrant utilise la pince à riveter pour couper le bout du clou.
Il passe la lime sur tous les rivets. Tout doit être lisse.
N’essayer pas de ferre vous-même! Aucun outil ne doit traîner autour des pieds.

Armonia

+ + + + + + + + + +

Vous aimez notre association ? Soutenez-nous !LOJO